Rivemorte, Chap.36

Publié le par Blanche

327532798.jpg

 

Le colosse est assis sur un petit banc, à côté de la porte de service, et semble admirer l'aube. Nullement surpris par l'arrivée du couple, il se contente de saluer de la tête la gargouille, qui s'empresse de décoller pour regagner les toits avant d'être figée pour la journée. Sans un mot, Pèire invite le voleur à rentrer à l'intérieur. Dans la salle à manger déserte, ils s'assoient autour d'un petit-déjeuner matinal : une boisson chaude, du pain tout juste sorti des fourneaux, et une motte de beurre à l'odeur alléchante. Affamé, Elland se jette sur la nourriture. Et ce n'est que lorsqu'il est rassasié que Pèire lui demande :

- Ça ne s'est pas passé comme prévu ?
- Non. Les gardes sont venus chez moi. Ma logeuse a revendu toutes mes affaires et reloué l'appartement.

Il s'applique à résumer succinctement les évènements, les vidant de toute émotion, un peu comme s'il racontait un fait particulièrement banal. Il ne veut pas de la pitié de Pèire. C'est pourquoi il garde les yeux rivés sur la table, pour éviter de lire sa réaction. Mais les paroles du tavernier sont lourdes d'émotions quand il murmure :

- Je suis désolé Elland.
- Ce n'est pas de ta faute, si ?
- Non, bien sûr que non, mais tu aurais mérité de rentrer chez toi et de le trouver inchangé. Est-ce que tu sais où tu vas aller ?
- Non, pas encore. Je dois d'abord aller voir Thémus pour … enfin, tu vois.
- Je vois, oui. Pourquoi tu ne resterais pas ici ?
- Non, je …

Le nez plongé dans son bol à moitié vide, Elland termine pour lui-même sa phrase : non, il ne veut pas attirer d'ennuis à Pèire et Ménandre. Non, il ne veut pas de sa charité, il ne veut pas vivre à ses crochets. Non, il ne veut pas s'habituer à cette vie, car retrouver sa solitude n'en sera que plus douloureux. Il veut juste que le sort arrête de s'acharner sur lui et retrouver sa vie d'avant.

- Elland, on n'a pas eu le temps de faire ta chambre. Tu devrais aller dormir quelques heures, puis rendre visite à Thémus. Il pourra peut-être faire quelque chose pour toi. Et ça te laissera le temps de la réflexion.

Elland se garde bien de répondre, mais les paroles du tavernier ont trouvé écho en son fort intérieur. Rien ne presse, et il est épuisé. Autant dormir un peu et aviser ensuite. D'un simple mouvement de la tête, le voleur accepte la proposition. Presque avec brusquerie, Pèire l'envoie se coucher, avant de commencer à ranger leur table. Elland a bien conscience que ce n'est pas le moment de s'attarder, et il s'exécute rapidement, serrant toujours contre lui son précieux balluchon.

La vision du Comain s'approchant de lui, un fer chauffé à blanc en main, le réveille en sursaut. En sueur, frissonnant sous les draps, il lui faut quelques instants pour se remémorer les derniers évènements. Il était monté dans la chambre, s'était allongé, persuadé qu'il ne pourrait jamais dormir avec toutes les pensées qui tourbillonnaient dans sa tête. Et en réalité, à peine la tête posée sur l'oreiller, il avait sombré dans le sommeil.

Un bruissement soudain, tout proche, lui fait réaliser que ce n'est pas le cauchemar qui l'a réveillé. Tournant la tête, il aperçoit une petite silhouette fluette qui s'affaire dans la chambre. Un sourire attendri se dessine sur son visage, tandis que Ménandre s'approche doucement et vient s'asseoir sur le tabouret.

- Alors, tu vas rester avec nous ?
- Je ne sais pas encore, mon grand.
- Pèire a dit qu'il serait très content que tu habites avec nous.

Surpris par cette remarque plutôt inhabituelle de la part du tavernier, Elland hausse un sourcil. Le gamin s'empourpre aussitôt et baisse la tête. Puis, gêné, il se lève et s'agite dans la pièce, faisant un semblant de ménage. Elland se lève, amusé par son comportement. Ce petit filou est toujours aussi menteur mais l'intention le touche.
La Grand Tour Célestis annonce treize heures : il est temps d'aller voir Thémus. Cette fois-ci, le gamin ne pourra pas venir avec lui, il a du travail et à vrai dire, ça arrange plutôt le jeune voleur. Ce genre d'affaires se règle entre hommes.

Après avoir rapidement récupéré les bijoux qu'il souhaite revendre, il se dirige d'un pas rapide vers le cordonnier. Les quelques badauds qu'il bousculent ne l'invectivent pas, sans doute effrayés par sa mine peu engageante. Lorsqu'il rentre dans la boutique, Thémus est en plein conversation avec un homme, qui ne semble pas le moins du monde intéressé par des chaussures. Les deux hommes jettent un rapide coup d'œil à Elland et poursuivent leur conversation en murmurant. Prenant un air intéressé, le voleur regarde les divers objets en vente. Quelques minutes seulement après son entrée dans la boutique, l'inconnu s'en va et Thémus reporte son attention sur le nouveau venu. D'un geste de la main, il l'invite à s'avancer dans l'arrière-boutique.

Commenter cet article