La griffe du dragon, Janet Lee Carey

Publié le par Blanche

La-griffe-du-dragon.jpg

 

 

Résumé :

 

En l'an 1130, la reine Gweneth de l'île de Wilde tombe enceinte après avoir avalé un oeuf de dragon. La princesse Rosalind naît bientôt, dotée d'une griffe à la place de l'annulaire. Bien décidée à cacher cette marque du démon, la reine oblige sa fille à porter des gants et fait assassiner quiconque a découvert son secret. Mais un dragon qui terrorise les habitants de l'île enlève Rosalind...

 

Mon avis :

 

J'ai légèrement raboté le résumé, qui en dit beaucoup trop à mon avis.

Ce roman était offert pour l'achat de deux livres de poche, et c'est un argument assez solide pour émousser un peu mon sens critique. Disons que lorsque je n'ai pas payé un livre, je suis plus tolérante, étrangement. Passons.

 

L'écriture est plutôt agréable, on suit les aventures de Rosalind sans déplaisir. Le début est un peu ... surprenant car nous faisons des bonds dans le temps, pour suivre une période précise de sa vie et je n'ai pas eu réellement l'impression que ça avait un impact pour la suite. Cette partie est un peu fade, car l'auteur nous raconte, bien souvent, la mort de personnages secondaires qu'on ne connaît pas et, pour être franche, ça ne m'a fait ni chaud ni froid.

 

L'enlèvement de Rosalind n'intervient qu'après une bonne moitié du livre. Si l'avant n'est pas inintéressant, il parait long quand on "attend" cet évènement. La suite devient alors un peu plus intéressante, sans être bien palpitante non plus.

L'auteur a prévu des rebondissements, mais... Bon, par exemple. La sage-femme qui a aidé la Reine Gweneth à accoucher a vu la marque du dragon, fatalement. Or elle meurt peu de temps après, de froid apparemment, alors qu'elle rentrait au village voisin. Et des années plus tard, Rosalind tombe des nues en apprenant que sa mère n'est pas toute blanche dans l'histoire. Quelle surprise ! Quel rebondissement ! Sans trop en dire pour ne pas spoiler, disons que les pseudos rebondissements n'ont pas du tout fonctionné avec moi : dès les postulats de base, je comprenais la vraie version. L'étonnement ensuite de la princesse m'a complètement laissé de marbre.

 

C'est un roman qui se laisse lire, qui ne demande pas grande réflexion et qui ne fait pas spécialement rêver. Une écriture plaisante mais une histoire un peu trop faiblarde pour être inoubliable. En clair, un moment de lecture facile très vite oublié.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article