Rivemorte, Epilogue-2

Publié le par Blanche

misty_town_by_vihola-d4ji43r.png

 

 

 

Assis autour d'une table, Anthelme lit à voix haute la lettre, attentivement écouté. C'est Pèire, qui leur donne des nouvelles. Deux mois ont passé depuis la révolte, et le départ de l'ancien tavernier et de Jehanne. C'est la troisième lettre qu'ils reçoivent. Pourtant, ils sont incapables de cacher leur joie d'avoir enfin des nouvelles.

Pèire et Jehanne se sont installés dans la maison au milieu de la forêt, où Elland a passé quelques moments insoutenables. Jehanne avait besoin de calme, pour se retrouver. Et l'éloignement lui fait énormément de bien. Enfin, d'après Pèire. Car les trois amis, autour de la table, ne sont pas dupes. C'est surtout la présence de cet ours affectueux et protecteur au possible, qui fait du bien à Jehanne. Leur vie se compose de petits riens, mais ils sont heureux, tous les deux. A la fin de la lettre, Pèire leur annonce qu'ils viendront à l'Hermine Affamée, en milieu de mois, pour leur rendre visite. Alors, avant même qu'Anthelme ai pu prendre sa plume et du papier, Elland et Ménandre lui dictent, en même temps, un début de réponse.

Il faut toute la patience et l'autorité d'Anthelme pour parvenir à canaliser l'énergie des deux énergumènes qui lui font face pour réussir à écrire la réponse. Enfin presque. Car Théoliste arrive à ce moment, visiblement épuisé. Reportant l'écriture de la lettre à plus tard, ils s'accordent une chope d'hydromel. Et en profitent pour essayer de glaner quelques informations sur Thémus. Il faut dire que depuis qu'il a réussi à placer un de ses hommes, autrefois infiltré parmi les dirigeants, à la place de Gouverneur, il ne manque pas de travail. Il tire les ficelles dans l'ombre, comme toujours, mais ses amis n'ignorent pas qu'une grande partie des décisions prises depuis la révolte sont de son fait. Il en a même fermé son atelier de cordonnier, c'est pour dire !

La chope d'hydromel terminée, Théoliste retourne à ses patients. Anthelme, Elland et Ménandre, à leur lettre. Puis, rapidement, c'est l'heure des adieux. L'enseignant a encore beaucoup à faire.

De retour à l'Hermine Affamée, Ménandre est chargé de servir les clients de l'après-midi. Il a voulu rester ici, avec Elland, et laisser Pèire et Jehanne se découvrir en tête à tête. Lui aussi, a bien appris. Et depuis peu, il ne pique plus les bourses des clients. De sacrés progrès. Il ne fait rien léviter devant les clients, non plus, bien trop conscient que la présence de la magie à Rivemorte est trop récente pour être acceptée sans réticence.

Elland est monté dans sa chambre. Celle qu'il avait aménagé, lorsqu'il s'était installé ici, en tant que simple invité. La configuration des lieux est bien trop pratique pour qu'il aille ailleurs. De la lucarne, il aperçoit Echidna, figée pour la journée, surplombant la ruelle derrière l'Hermine Affamée. Comme d'habitude, il s'éclipsera pendant le service du soir, pour passer plusieurs heures avec elle, survolant les toits ou les champs, dans ces moments de complicité dont il a tant besoin.

Après de rapides ablutions, il se glisse entre les draps. Il s'endort avec le sourire car il sait que le réveil sera le meilleur de toute sa vie.
Et ça n'y coupe pas. C'est d'abord la caresse de cheveux, qu'il sait être blonds, sur sa joue. Il se réveille mais n'ouvre pas les yeux, attendant impatiemment la suite. Puis, du bout des doigts, elle parcourt avec une douceur infinie le front, la tempe, la balafre sur sa joue, ses lèvres. Alors elle se penche un peu plus et l'embrasse avec tendresse. Il fait semblant de gémir dans son sommeil et, d'un geste vif, enserre ses bras autour de sa taille, avant de la faire rouler sur le lit. Elle pousse un petit cri, comme toujours, et ils rient, comme deux gamins, comme toujours.
Maelenn est rentrée. Elle travaille à la taverne, elle aussi, s'occupe des chambres louées aux clients. L'après-midi, c'est toujours la lessive. Et Elland attend son retour avec la même impatience, tous les jours.

C'est encore un coup de Ménandre, cette histoire. Elland était figé devant la taverne, deux mois plus tôt, regardant Maelenn s'éloigner pour saluer les mages qui quittaient la ville. Il était persuadé qu'elle ne voudrait pas rester, qu'elle aurait bien mieux à faire, loin de Rivemorte. Il n'avait pas osé lui proposer de rester, même s'il en mourrait d'envie. Il n'avait rien à lui offrir et elle, toute une liberté à retrouver. Ménandre observait le manège, parfaitement au fait de ce qui se déroulait sous ses yeux. Alors, dans un soupir exagéré, il était allé la voir. Il avait déclaré qu'Elland était fou amoureux d'elle, qu'il mourrait si elle s'en allait, qu'il était prêt à se jeter à ses pieds.

Voyant le gamin comploter avec la drapière, Elland avait prudemment battu en retraite, les joues en feu, dans le havre rassurant de la taverne, toute pillée qu'elle était.
Il avait fallu le retour de Ménandre, de longues minutes plus tard, pour connaître le verdict. Elle avait accepté avec joie.
Là encore, il avait fallu beaucoup de temps pour qu'ils finissent par partager la même chambre. Et Maelenn avait fait le premier pas plus souvent qu'à son tour. Il leur devait tant !

Le nez perdu dans la douceur enivrante du cou de Maelenn, Elland est heureux. Et c'est avec plus de bonheur encore qu'il lui annonce la venue prochaine de Pèire et Jehanne.

Mais trop vite, le travail les rappelle à l'ordre. Et c'est la voix en pleine mue de Ménandre qui sert de messager. En bas, dans la salle de la taverne, un artisan patiente devant une chope de bière. Calé contre lui, un paquet, soigneusement emballé dans une toile cirée. Son visage s'illumine d'un grand sourire quand il voit Elland. Et délaissant sa chope, il déballe le mystérieux paquet. Et là, devant les trois paires d'yeux brillants des taverniers, la nouvelle enseigne se dévoile. Des grosses bêtes, fort jolies au demeurant, annoncent le changement de nom de la taverne. Et c'est Maelenn qui, d'une voix rendue rauque par l'émotion, lit :


« La Gargouille Affamée »

Commenter cet article

Guenièvre 21/05/2013 22:07


Si si je suis convaincue! C'est normal que tu ne t'étales pas sur des pages et des pages... ;)

Guenièvre 21/05/2013 00:20


Wahou! J'adore la fin! Merci d'avoir continué à écrire! (J'avoue que j'avais pris du retard dans la lecture).


(Mais quel empoté, cet Elland, je vous jure!)


J'ai vraiment beaucoup aimé ta fiction, particulièrement les personnages, l'atmosphère et ton écriture.


Les deux seuls petits bémols que je pourrais trouver, ce serait le manque d'explication qu'on a sur la magie (d'où elle vient, comment elle fonctionne, etc, je suis hyper-curieuse) et peut être
la rapidité de la fin; je pensais qu'avec le complot des mages on en aurait encore pour une vingtaine d'épisodes. Ceci dit le retournement était bien trouvé, je ne m'y attendais pas. Mais bon, le
coup de la révolte, et après tout le monde retourne à ses activités...


Bref, je suis fan (exigeante, mais fan quand même), et j'ai hâte de continuer à te lire!

Blanche 21/05/2013 22:03



Merci beaucoup de m'avoir suivie jusqu'au bout, malgré le délai de publication !


Je suis ravie de voir que cette histoire t'a plu. J'avoue que la magie n'est pas spécialement développée, mais je ne voulais pas en faire toute une longue explication : c'est surtout un outil,
utile aux personnages et à l'histoire, et je ne me voyais pas créer tout une Histoire de la magie. D'autant qu'à  la base, ce texte devait faire un seul chapitre :D


Concernant le complot des mages, ce n'en est pas un réellement. La liberté retrouvée leur a donné des envies de vengeance, et ils y sont allé comme ça, sans rien plannifier. Et comme le peuple
était au bord de la révolte, ils se sont bien trouvés ^^


Il s'est passé deux mois entre la révolte et l'épilogue, et la vie continue, avec une nouvelle donne, certes, mais les habitants ont toujours besoin de manger, de s'habiller et de se détendre
dans les tavernes.


Navrée si cette fin ne t'a pas convaincue ^^'


En tout cas, merci beaucoup pour tous tes messages !