La danse des illusions, Brigitte Aubert

Publié le par Blanche

La-danse-des-illusions.gif

 

Résumé :

 

Lors de l'extraordinaire vague de froid qui s'abat sur Paris pendant l'hiver 1895, le jeune reporter Louis Denfert découvre le corps sans vie d'un petit ramoneur en bord de Seine.
L'enfant n'a pas succombé à une mort naturelle et Louis apprend bientôt qu'une rumeur enfle dans les bas-fonds de la capitale : un homme en frac et en haut-de-forme, surnommé le Vicomte, rôderait dans Paris, attirant les enfants des rues à bord de son fiacre sous prétexte de leur montrer un fabuleux jouet optique... Tandis que les inventeurs de tout poil se livrent une bataille acharnée pour mettre au point le cinématographe, l'intrépide reporter se lance dans une traque sans merci, du Moulin-Rouge aux ors délabrés du carnaval de Venise, à la recherche d'une mystérieuse caméra et d'un pervers assoiffé de sang.
Mais dans les brouillards métiphiques de la lagune, il s'avère plus insaisissable qu'un démon..

 

 

Sympa!

 

Mon avis :

 

Au hasard de mes pérégrinations en librairie, je suis tombée sur cet ouvrage. Un polar historique, et le résumé, étaient de bons arguments pour me convaincre de céder. D'autant plus que la libraire était plutôt enthousiaste quand elle m'a parlé de ce roman.

 

Dès les premières pages, on est happés par l'histoire. La mort de cet enfant, ses difficiles conditions de vie, on éprouve immédiatement de la sympathie pour lui, et donc de l'empathie pour celui qui va tout faire pour découvrir l'assassin.

Et le ''celui' en question est un jeune journaliste, bien de son époque, fan des toutes premières automobiles, grand enthousiaste devant les progrès technologiques qui fleurissent chaque jour. Et même si c'est parfois un peu longuet, de les voir s'extasier sur ces appareils, avec toutes les caractéristiques, c'est très intéressant de le voir avec notre oeil moderne à nous.

 

Il faut dire que ce n'est pas le premier roman des aventures de Louis Denfert. Of course, comme d'habitude, je lis dans le désordre. Du coup, il y a certaines relations entre les personnages dont je n'ai pas compris toute l'ampleur. Des allusions au tome précédent que je n'ai pas saisi. Même si ça laisse un sentiment de frustration, le récit reste largement compréhensible.

D'autant plus que l'enquête les mènent jusqu'à Venise, et il est très intéressant de les voir quitter leur Paris habituel pour la cité lacustre. C'est marrant, comme ils s'étonnent de l'absence de bruit de chevaux, de l'absence de l'odeur de crottin.

 

L'enquête progresse à mesure que de nouveaux cadavres apparaissent. Et nous, on est de plus en plus titillés par cette intrigue : on veut savoir qui se cache derrière tout ça !

Peut-être est-ce ma profusion de lecture de polar, peut-être est-ce l'intrigue, toujours est-il que j'avais découvert pas mal de choses sur les « méchants » au moment de la résolution de l'intrigue. Mais qu'importe...

 

La cohérence historique semble respectée, pour autant que j'en sache. Même si j'ai eu un peu de mal sur certains points. Louis et son amie fréquentent le monde des artistes, les soirées mondaines et autres personnalités en devenir. Et autant, j'apprécie les clins d'œil, les rencontres fortuites qui apportent quelque chose à l'hisoire, autant là, j'ai eu un peu de mal. Certaines soirées semblent n'avoir pour but que de faire une looooongue énumération des artistes présents, encore méconnus à l'époque où se passe le récit, mais qui nous parlent. Lassant.

De même, le guide à Venise, qui se fait un devoir de tout décrire, les bâtiments, leur taille, leur date de construction. Intéressant, oui, en petite quantité. Ça m'a vite lassé.

J'ai trouvé certaines longueurs, notamment vers la fin, où je n'avais qu'une envie : qu'ils trouvent le responsable de tout ça. Et l'auteur, qui nous parlait des repas, de l'histoire de Venise. 

 

Au delà de certaines longueurs, donc, l'auteur nous offre un récit riche en humour, avec des personnages principaux attachants et une intrigue prenante.

 

challenge polar historiques-copie-1

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article