Banana Fish, T.1, Akimi Yoshida

Publié le par Blanche

Banana-fish.jpg

 

 

 

Résumé :

 

En 1973, au Viêtnam, un soldat américain perd la tête et tire sur ses camarades. Dès lors, il ne parle plus, si ce n'est pour laisser échapper parfois ces deux seuls mots, “Banana Fish”. Douze ans plus tard, à New York, la police enquête sur une série de suicides pour le moins douteux. Un jour, un homme est abattu froidement dans la rue et, avant de mourir, remet à un jeune chef de bande nommé Ash une mystérieuse substance. Quel lien y a-t-il entre ces morts suspectes ? Ash tente de découvrir la vérité.

 

 

image-blog-challenge 2012

 

Mon avis :

 

L'une des difficultés du challenge ABC, c'est de trouver des auteurs commençant par les lettres les moins courantes, telles que el Y ou le Z. Puisqu'il fallait varier les style, et qu'en auteur en Y, j'avais Akimi Yoshida, je me suis lancée dans la lecture de Banana Fish.

Autant prévenir tout de suite : je ne suis pas une grande lectrice de mangas. Cette chronique est donc la toute première, en plus de deux ans de blog, consacrée à un manga. Et sans doute la dernière.

 

 

J'en lis même très peu, pas vraiment convaincue par le genre. Déjà, parce que j'aime beaucoup m'imaginer les paysages, les décors, les personnages. Dans les mangas, ou dans les BD, tout est déjà dessiné, il ne reste que l'intrigue et les dialogues à lire. Alors il faut que les dessins soient sacrément jolis pour me toucher, et donner corps à l'histoire. Et parce que ça me donne l'impression que l'histoire n'est pas complète, qu'elle est survolée, qu'elle manque de profondeur.

Je connais quand même suffisamment pour savoir que ça se lit de la fin vers le début, et de gauche à droite.

Je ne dénigre pas le travail des mangakas, car dessiner et inventer une histoire sont deux talents distincts qu'ils maîtrisent. Concernant les lecteurs de mangas, je sais que c'est un style qui plait énormément, et je manque sans doute d'habitude pour apprécier pleinement le genre. Bref.

 

J'ai eu du mal avec ce manga. C'est ma meilleure amie qui me l'a conseillé il y a fort longtemps, que j'avais lu, et que j'ai relu pour l'occasion. Sans être plus convaincue qu'avant.

La faute aux dessins, que je trouve un peu grossiers. Je veux dire par là que les personnages ne sont pas spécialement dessinés avec des traits fins, précis et que certains ont franchement l'air d'abrutis. Bon, après, c'est peut-être une volonté de l'auteur, aucune idée, mais c'est très étrange.

Concernant l'histoire, et c'est aussi l'une des choses que je reproche aux mangas, c'est qu'on n'a pas la moindre idée de ce qu'il se passe, et qu'il faudra sans doute lire les X tomes de la série pour comprendre ce qu'est Banana Fish. Certes, cette histoire de drogue m'a fortement intrigué mais j'aurais aimé avoir quelques clefs de compréhension avant de refermer ce premier tome.

 

Je n'ai pas réellement été convaincue par cette lecture, et je pense que, malgré ma curiosité, je ne chercherais pas à découvrir le fin mot de l'histoire. Dommage.

 

Pas convaincue

Commenter cet article