Une ombre plus noire que la nuit, José Raymond

Publié le par Blanche

Une-ombre-plus-noire-que-la-nuit.jpg

 

Résumé :

 

Au cœur d’Aposphir, la plus ancienne nation civilisée d’Aeviris, dans un monde où même les éléments sont instables, un garçon se bat pour garder la vie. Il n’est rien, ni personne : ne reste en lui que l’aspiration à devenir quelqu’un, la volonté farouche d’être un jour Soren Dajymo. Et pour cela, il doit lutter. Contre des créatures mystérieuses, contre les barbares, contre l’énigmatique voleur de Shankra, contre les affres de l’amour, mais aussi et peut-être surtout contre lui-même : parmi les rangs des moines guerriers de Maïpen, il lui faudra déployer toutes les ressources de son intelligence pour déjouer les noirs complots qui bruissent dans les ténèbres du monastère.

 

Mon avis :

 

Y'a des jours comme ça. Des jours où on n'a strictement rien envie de faire, ni ménage, ni lessive, ni bricolage, ni jardinage, même s'il serait plus raisonnable de s'y mettre. Y'a des jours où le temps s'en mêle et semble œuvrer pour nous conforter dans l'idée que ne rien faire, c'est la meilleure chose à faire, justement.

 

Alors les jours comme ça, je me place devant ma pile de livres à lire, je laisse courir mes doigts sur la tranche des bouquins, et je m'accorde une journée glandouille, à lire. Et aujourd'hui, mon dévolu est tombé sur ce roman.

 

Il faut dire que j'ai rencontré l'auteur au salon du livre de Villefranche sur Saône. Un monsieur très sympathique, plein d'humour, qui m'a définitivement donné envie de découvrir ses écrits. Et puis, ma pile à lire étant ce qu'elle est, le bouquin a dû attendre un peu..

 

Je dois avouer que j'ai eu un peu peur, les premières pages. Pas à cause de l'écriture ni des personnages, mais à cause de la rapidité des évènements. Les différentes actions sont très vite réglées et des évènements étranges sont à peine esquissés. Je sais, j'oublie un peu que le début d'un roman est précisément le début, qu'on ne peut pas fouiller ces actions autant que l'intrigue principale, et que l'auteur place ses pions sans tout expliquer, sinon, y'aurait plus de suspens. J'ai simplement redouté que tout le roman se révèle être de la même trempe, alors que non, pas tout. C'était juste le début, quoi.

 

Et puis, l'auteur a su, dès les premières lignes, me rendre accro à Soren, son personnage principal. Difficile de ne pas compatir devant ce gamin terrifié. Et comment résister à son sauveteur ou encore au jardinier ? Les personnages sont bien construits et attachants, un bon point qui, chez moi, fait basculer un roman de ''sympa'' à ''j'ai bien aimé''.

 

Dès les premières lignes, également, j'ai apprécié l'écriture. Fluide et prenante, elle n'a rien de simpliste pour autant et l'auteur n'hésite pas à employer des mots qu'on trouve rarement tous les jours, sans pour autant nuire à la compréhension. Il y a bien l'emploi de quelques ''etc'', qui m'ont semblé décalés dans le récit et m'ont donné l'impression que l'auteur ne voulait pas s'étendre plus sur les descriptions (ou ne pouvait pas, surtout, d'après ce que j'en ai compris sur son blog) alors qu'il aurait peut-être été préférable d'écourter la liste d'une autre manière. Mais je crois que c'est bien la seule chose sur laquelle je peux pinailler:(

 

Quant à l'intrigue principale, il va être difficile de ne pas la dévoiler dans cette partie. Les premiers temps sont très crédibles : Soren a assisté, caché dans un placard, à la mort de ses parents. Il est sauvé par les moines-guerriers, qui le prennent sous leur aile. Sauf que l'enseignement pour devenir l'un des leur est réservé aux enfants des élites. Lui devra se contenter d'être l'apprenti du jardinier. J'ai beaucoup aimé cette partie, elle présente de manière parfaitement naturelle les personnages, le monastère et les coutumes des moines-guerriers. Et puis, tout s'enchaîne et Soren se retrouve obligé de mener une enquête pour démasquer le voleur de Shankra. Il n'est pas franchement compétent pour ça, il ignore par où commencer et j'ai partagé son désarroi, ses espoirs, sa peur et son désespoir, tout comme j'ai partagé sa résignation au sort qui semble inéluctable. Mais à vrai dire, à mesure que les évènements s'enchaînaient, je commençais à apercevoir une partie des explications. La révélation finale n'a pas été une vraie surprise, même si, bien entendu, il restait pas mal de zones d'ombres, notamment quant à la manière de procéder.

 

Et puis, il y a tout l'univers fantastique. Un monde bien construit, cohérent, avec les différents peuples et les différents empires. De la magie, plutôt bien expliquée mais qui laisse un goût de trop peu, pour des raisons évidentes, cependant. De ce que j'en ai lu sur le blog de l'auteur, ce roman est le premier tome d'une trilogie. Encore une fois, normal qu'on ne nous abreuve pas, dès le premier tome, de toutes les subtilités de l'univers.

 

Ce fut donc une excellente lecture, avec des personnages très attachants, une plume prenante et un univers bien construit. Seul le petit bémol concernant l'intrigue m'empêche d'en faire un coup de cœur et pourtant... Vivement le tome 2 !

 

Et je vous parle du blog sans en donner le lien ! Le voici !

 

J'ai aimé

Commenter cet article