Un lieu incertain, Fred Vargas

Publié le par Blanche

Un-lieu-incertain.gif

 

 

Résumé :

 

Le commissaire Adamsberg pensait que ses trois jours à Londres se résumeraient à ce colloque de flics auquel on l'avait convié.
Il n'imaginait certainement pas trouver une vingtaine de chaussures et de pieds coupés, soigneusement alignés, en face des portes du cimetière de Highgate ! Tandis que l'enquête anglaise débute, les Français rentrent au pays et se retrouvent confrontés à un terrible massacre dans un pavillon de banlieue. Un premier coupable un peu trop idéal, un lien possible entre les deux affaires... Jusqu'où cette enquête entraînera-t-elle Adamsberg ?

 

J'ai aimé

 

Mon avis :

 

Je ne sais même plus comment je me suis retrouvée avec ce livre entre les mains. Ce qui est sûr, par contre, c'est que j'avais quelques réticences à lire du Fred Vargas, parce qu'elle est trop connue, et que, forcément, ça cache quelque chose. Et puis, je ne voulais pas rejoindre la longue liste des fans qui se ruent sur le dernier tome sorti. Stupide ? Oui, j'avoue.

 

Parce que bon, si certains auteurs ont une célébrité quelque peu déméritée, obtenue par un savant calcul marketing, d'autres ont réellement du talent. D'autres, comme Fred Vargas par exemple.

 

Évidemment – est-il seulement nécessaire de le préciser, en fait ? - j'ai commencé par lire le tome X, prenant au vol l'histoire, pourtant bien ancrée, du commissaire Adamsberg. Mais voilà, ça n'a aucune espèce d'importance en réalité.

 

Parce qu'au delà d'une enquête finement menée, ménageant rebondissement et suspens, l'auteur sait créer un univers bien à elle, une sorte d'envoutement qui nous plonge dans ses univers. Le commissaire, surtout, qui fait preuve d'un caractère particulièrement original et terriblement attachant. Tous les personnages qui gravitent autour ont su me toucher, d'une manière ou d'une autre. Fred Vargas, avec une plume aiguisée, choisit parfaitement ses mots pour nous projeter, en quelques phrases, dans une situation. Et les dialogues... C'est de loin la partie la plus délicate, car ils doivent rester naturels, spontanés, et pourtant, ils sont partie intégrante du récit. Et ça, c'est son vrai point fort car c'est principalement les dialogues qui font Adamsberg.

 

Je ne connaissais pas le commissaire, j'avais lu un bouquin de l'auteur, mais ça s'était arrêté là. Voilà une terrible erreur réparée. Et si je ne ferai pas partie des fans qui se jetteront sur le dernier roman sorti, c'est tout simplement parce que j'ai bien l'intention de me lire tous les romans précédents. Tous, dans le bon ordre, cette fois, avec toujours le plaisir de retrouver Adamsberg.

Commenter cet article

livr0ns-n0us 11/10/2011 14:26



J'ai commencé ma lecture de Vargas par le même titre, pour les mêmes raisons que toi... et depuis j'en ai lu un sacré paquet, et je me suis "jetée sur le dernier sorti", comme une vrai fan ^^
(pas de suspense ; j'ai adoré !)


Bonnes découvertes ! :)



Blanche 11/10/2011 15:16



Je résisterai ! Je résisterai et je ne lirai pas tout d'un coup !


Du moins, je vais essayer



Luna 04/09/2011 09:33



J'aime beaucoup la façon dont des choses qui n'ont rien à voir ensemble se mêlent aussi bien...


C'est vraiment une très agréable lecture !


 


Comme tu aimes les livres, je me permets de t'informer qu'un concours à lieu sur mon blog afin de faire découvrir à l'heureux gagnant le dernier livre de Sonia Delzongle : Le hameau des purs...
Peut-être l'occasion de faire une jolie découverte ? ;)



Blanche 04/09/2011 09:40



Fred Vargas a vraiment du talent, c'est clair.


Je vais de ce pas flâner sur ton blog ;)