Spes, ultima dea, Danila Comastri Montanari

Publié le par Blanche

Spes-Ultima-Dea.JPG

 

Résumé :

 

Par Jupiter ! En cet été caniculaire de l'an 46 après J.-C., la tranquillité du sénateur romain le plus séduisant de la capitale impériale, Publius Aurélius Statius, semble bien compromise ! Non seulement ce richissime épicurien, qui avait jusque-là préservé jalousement son célibat, se voit poussé au mariage avec une jeune veuve aussi belle que glaciale, mais en plus quelqu'un souhaite sa mort ! Un des rejetons d'une des plus célèbres familles de Rome a d'ailleurs été assassiné à sa place et c'est bien sûr Aurélius qui est chargé par l'empereur et ses collègues de la Curie de mener l'enquête. Avec l'aide de l'incontournable Pomponia, matrone éclairée, reine des racontars, potins et secrets d'alcôve et du roublard Castor, passé maître dans l'art de collecter les informations et d'extorquer de l'argent à son maître, le perspicace Aurélius devra déjouer les pièges les plus perfides pour percer ce mystère et rester en vie...

 

challenge polar historiques-copie-1

 

Mon avis :

 

Je suis lancée, plus rien ne m'arrête ! Toujours dans le cadre du challenge polars historiques qui, bien qu'illimité, est déjà quasiment complété en trois petits mois, je suis partie à la découverte d'une de ces époques que j'affectionne tout particulièrement, la Rome Antique. Et c'est avec cette auteur que j'ai voulu m'embarquer, étant l'une des auteure phare de cette époque dans le catalogue 10/18 Grands Détectives.

 

Et quelques jours après l'avoir refermé, ce roman ne m'inspire pas de longue chronique. A vrai dire, il ne m'inspire pas grand chose.

Il est agréable à lire, c'est un fait, avec toute une galerie de personnages nuancés, une plume agréable et une enquête pas si évidente que ça.

 

Mais je n'ai pas non plus été transportée. A vrai dire, l'été caniculaire, je ne l'ai pas ressenti. Tout comme je n'ai pas ressenti grand chose vis-à-vis du personnage principal, ni des personnages secondaires, d'ailleurs, si ce n'est une pointe d'agacement envers le secrétaire.

 

L'auteur intègre parfaitement l'époque choisie et l'intrigue policière, mais j'ai trouvé que ça manquait de saveur, de piquant. Une lecture sympathique, donc, mais qui s'effacera sans doute très vite de ma mémoire.

 

Perplexe

Commenter cet article

Samlor 21/01/2012 12:49


Je n'ai jamais été séduite par des polars historiques de cette période-là. Peut-être que les noms et aussi la période historique même ne me disent pas plus que ça. Si une fois tu tombes sur un
bouquin à ne pas rater, je pourrai me lancer!

Blanche 21/01/2012 12:53



J'avais lu quelques polars de Christina Rodriguez qui étaient plutôt sympa, tu pourrais peut-être essayer. Après, j'avoue ne pas avoir eut de coup de coeurs pour cette période, même s'il faut
reconnaître qu'il y a moins d'ouvrages que pour le Moyen-Âge par exemple :p