Rivemorte, Chap.64

Publié le par Blanche

Arrière-taverne

 

Les jambes d'Elland vacillent, et il manque de défaillir. Son cœur a raté un battement. Il tarde à reprendre son rythme habituel. Pèire, prévenant, tire une chaise jusqu'à lui. Il se laisse tomber sur le siège et demande d'une voix blanche :

- Le gamin ?
- Non.

Et soudain, la douleur qui lui broyait le ventre et qui l'empêchait de respirer disparaît, comme par enchantement. Il ne peut retenir un soupir de soulagement, qui attire un regard furieux de Thémus. Pèire s'assoit à son retour et demande plus d'explications.

- Mon espion n'est pas revenu. Au petit matin, l'un de mes informateurs m'a annoncé qu'il a été découvert mort.
- Que s'est-il passé ?
- Je n'arrive pas à le savoir. Personne n'a rien vu. Personne n'a rien entendu.
- Il aurait été attaqué en revenant ?
- Je n'y crois pas une seconde. Il porte sur lui la marque des délateurs. Il a dû se faire surprendre.

Elland, bien qu'encore sonné par l'angoisse qui s'est emparée de lui quelques minutes plus tôt, frissonne longuement. Ces caractères, gravés dans la chair, désignent, aux yeux des vivants comme des morts, la victime comme étant un sinistre personnage, à la langue trop pendue et à la curiosité malsaine. Pèire, connaissant lui aussi la signification de cette marque, demande :

- Et ils l'ont tué parce qu'il s'est introduit chez Guevois ?
- Ils l'ont tué pour nous prévenir. Pour nous envoyer un message. Ils ne veulent pas nous voir fouiner dans leurs affaires et nous le font comprendre.

Le voleur déglutit bruyamment. Pèire pousse un long soupir. Ils ont envoyé un homme à une mort atroce. Tanorède Guevois, ou quiconque se trouve derrière se meurtre, est prêt à commettre un crime uniquement dans le but de faire cesser leur enquête. Et Ménandre est entre ses mains !

Puis c'est Théoliste qui arrive, les interrompant. En voyant les mines sombres de ses amis, il comprend aussitôt que quelque chose ne va pas, et range dans sa besace la jolie brioche qu'il tenait dans les mains. Thémus, en quelques mots, lui résume la situation. Et le guérisseur d'opiner du bonnet :

- Le cadavre dans l'impasse, oui. Les gardes sont en alerte maximale.

Dans le cerveau d'Elland, les rouages se mettent en marche. Lentement mais sûrement. Le cadavre. Dans l'impasse. Il jette un rapide regard à Pèire avant de s'exclamer d'une voix fébrile :

- J'étais là quand ils ont mis le corps dans l'impasse.
- Tu les as vu ?
- Oui.
- Tu pourrais les reconnaître ?
- Je ne pense pas. Il faisait sombre, ils avaient le visage masqué par des chapeaux.
- Tu as remarqué un signe particulier ?
- Pas vraiment non. Mais j'ai vu où ils se rendaient ensuite.

Le regard de Thémus s'est animé d'une lueur fiévreuse. Avec avidité, il lui demande de décrire précisément l'endroit, prêt à laver l'affront par le sang de ces hommes. Elland tente, tant bien que mal, d'expliquer le chemin qu'ils ont pris. Mais c'est tellement différent de celui qu'ils ont pris avec Echidna ! C'est Pèire qui propose qu'ils y aillent tous les quatre ensemble : ils ne savent pas à combien d'ennemis ils ont affaire. Théoliste, lui, plonge de temps à autre la main dans sa besace et grignote discrètement la brioche. C'est lui qui émet quelques réserves :

- Les patrouilles sont nombreuses en ville. J'ai entendu dire qu'entre les corps des hommes de main que tu as tué, Elland, ceux du couple et celui trouvé dans l'impasse, ils veulent à tout prix trouver des coupables. Les gens ont peur, d'autant plus que la rumeur court que l'assassinat du couple est un crime crapuleux.
- Pourtant, rien n'avait été volé !
- Quand on est arrivé, oui.

Gêné, Elland baisse la tête et fixe ses pieds avec attention. Effectivement, vu comme ça. Mais bon... ça ne change rien au fait qu'ils soient morts, les deux. Thémus poursuit, semblant ignorer le malaise du voleur :

- Ils n'ont aucune piste pour le moment. Mais tu as raison, nous devrons nous montrer prudents. Le moindre comportement suspect pourrait attirer leur attention.
- Mais si on y va dans la soirée, ce sera encore plus suspect.

Le silence envahit à nouveau l'espace. Théoliste lorgne sur la bouteille à demie vide qui trône sur la table. Thémus, s'en apercevant, leur sert un verre. Et tandis qu'ils sirotent l'hydromel, Pèire annonce :

- Nous pourrions faire le chemin séparément. Nous donner rendez-vous sur une place. Puis Elland rejoindra l'immeuble et l'un de nous le suivra de loin. Le troisième suivra de loin le second et ainsi de suite.
- Et tu n'as pas peur que ce soit encore plus suspect ? Demande Théoliste.
- On fera en sorte que non.
- Alors rendez-vous sur la place du marché. Il y a beaucoup d'affluence là-bas.

Commenter cet article

AnémoneC'est tout 23/05/2011 23:31



OUF!


Tu m'as fait une belle peur! Je croyais que Ménandre avant été tué!


C'est pas correct de faire des peurs comme ça à tes lecteurs! XP


Mais bon, la suite est toujours aussi bonne, mais c'est moi où tes chapitres racourcissent de plus en plus?


Bref, j'ai hâte d'avoir des nouvelle de Ménandre! On s'inquiète à force de lire Rivemorte!



Blanche 24/05/2011 07:31



Les chapitres sont peut-être bien un peu plus courts, c'est pas impossible. Disons que je fais en sorte qu'ils se terminent à un moment clef, du coup, parfois, ça raccourcit l'ensemble.


Mais globalement, comme l'histoire n'est pas si courte que ça, et que les chapitres sont publiés assez rapidement, j'espère que ça le fera ^^