Rivemorte, Chap.5

Publié le par Blanche

http://mythologie13.m.y.pic.centerblog.net/55171f00.jpg

 

 

 


Les minutes s'égrainent lentement. La diablerie est solidement ligotée à l'aide d'une ceinture et d'une écharpe. Elle semble enfin avoir renoncé à toute agression. Elland ne peut s'empêcher de tourner autour d'elle en souriant, mauvais :

- Ah tu fais moins la maligne, maintenant, hein ?

Il se dirige vers une bassine d'eau, et nettoie rapidement le sang qui macule son visage, sans pour autant quitter le danger des yeux. Puis, toujours méfiant, il attrape son ennemie sans douceur, et la dépose sur le petit bureau. Et patiemment, minutieusement, entreprend d'arracher l'écusson doré à grand renfort de clou rouillé. Son imagination lui fait entendre les cris d'agonie de l'ombrelle, mais il se contente de sourire, satisfait de cette vengeance mesquine. Surtout qu'il pourrait bien en tirer un bon prix, si c'est vraiment de l'or. Nimbé par les rayons du soleil couchant, il examine l'objet, avant de le glisser dans sa poche. Alors il la récupère, se faufile par la lucarne, et s'installe sur le faîte du toit pour assister à la renaissance de son amie. C'est un spectacle dont il ne se lasse pas, malgré les années.
Elle aussi est heureuse de le revoir, visiblement, car son premier geste est de voler vers lui, et de poser sa tête contre son épaule. Elland sourit, rassuré par sa présence. D'un coup de langue, elle nettoie son arcade sourcilière qui a souffert pendant le combat. Elland n'esquisse pas un mouvement, il sait que sa salive est cicatrisante. Sans plus attendre, il lui dit :

- Tu m'as terriblement manqué aujourd'hui. Si tu avais été là, je n'aurais sans doute pas pris cette fichue babiole !

La gargouille lui lance un regard interrogateur, auquel il s'empresse de répondre en relatant les évènements de l'après-midi, bien qu'il se garde soigneusement d'insister sur sa propre peur.

- Et voilà, maintenant, elle est hors d'état de nuire. Mais que dois-je en faire ? Si je la remets en liberté, elle va récidiver, j'en suis persuadé. Et qui sait si elle ne s'attaquera pas à un enfant, ou à une jeune femme ?

Echidna lui lance un regard railleur, puis, du museau, pousse l'ombrelle qui roule sur les tuiles jusqu'au chéneau.

- Ou alors, il faudra la faire brûler. Mais ça ne sera pas discret... Or, je ne dois surtout pas attirer l'attention.

La masse de pierre hausse les épaules. Elland peste à mi-voix. Et dire qu'il avait espéré qu'elle lui soit d'une aide quelconque ! C'est alors qu'elle attrape l'ombrelle entre ses crocs puissants, la mastique puis l'avale tout rond.
Il en reste muet de stupéfaction. Puis, après quelques minutes, il secoue doucement la tête et gromelle :


- Effectivement, vu comme ça...

Il se lève, la rejoint, et sort l'écusson de sa poche.

- Dis, tu crois que c'est dangereux de garder ça ? Parce que tu comprends, je pourrais en tirer un bon prix et …

Il s'interrompt soudain en voyant sa fidèle amie approcher le museau de l'objet. Elle ne va quand même pas le manger ? Mais non, elle se contente de pousser sa main en direction de sa poche, ses prunelles reflétant une bienveillance sereine. Elle lui fait alors signe de monter sur son dos. Il n'hésite pas un instant tant il a besoin de se changer les esprits.

A peine installé sur son dos massif, il se cramponne autour de son cou, habitué aux départs brusques et puissants. Mais elle semble avoir perçu son trouble, et vole lentement, sans chercher à lui faire peur. Il savoure enfin la soirée. La menace est éradiquée, Echidna est avec lui et Rivemorte somnole, vulnérable à leur cupidité.

Commenter cet article

La châtain 08/11/2010 19:49



Encore un manque de description.. T.T Attention à ça.