Rivemorte, chap.49

Publié le par Blanche

Pont-de-la-Gargouille.jpg

 

 

Elland reprend donc le récit de leur périple, fournissant le maximum de descriptions. Les trois hommes l'écoutent attentivement, sans jamais l'interrompre. Lorsqu'il a terminé, c'est Thémus qui reprend la parole :

- Vous dérangez quelqu'un. Tu as une idée de qui ça peut-être ? Des ennemis qui t'en veulent à ce point ?
- Je n'ai pas que des amis, mais personne qui souhaite me tuer, à ma connaissance. Ça fait très longtemps que je n'ai rien volé. Et je ne vole rien qui ait suffisamment de valeur pour justifier l'utilisation de quatre hommes de main.
- Et Ménandre ?
- Ménandre est un gamin. Pour survivre, il a sans doute volé, mais rien qui mérite de telles représailles. Et pour lui aussi, ça remonte. Ce n'est pas ça.
- D'accord. Voilà ce que je propose : nous allons patrouiller nous-même cette nuit. Je ferai le tour des tavernes. Théoliste nous a indiqué qu'il ne pourrait nous aider qu'à partir de demain, donc nous aviserons à ce moment-là. Pèire, tu es celui qui connait le mieux Ménandre. S'il a pu s'échapper, il s'est peut-être réfugié dans un de ses repaires d'autrefois. Vas-y et essaie de voir s'il y est passé récemment. Elland, tu prends ta gargouille et tu survoles la ville.

Elland s'empresse d'acquiescer. L'inactivité va le rendre fou. Mais Théoliste l'arrête, et lui fait signe de s'allonger. Son regard menaçant n'effraie pas un seul instant le voleur, mais ses paroles se sont convaincantes : sa blessure à la joue doit être soignée. S'il refuse, il risque l'infection, avec fièvre et immobilisation au lit. Et il ne pourra plus rien faire pour le gamin. Alors, pestant entre ses dents, Elland se laisse soigner en observant Pèire et Thémus se préparer. Et à peine le presque-médecin a-t-il fini d'appliquer l'onguent cicatrisant sur la balafre qu'Elland se relève et enfile une chemise propre. Puis, sans tenir compte de sa faiblesse, dévale les escaliers pour rejoindre la ruelle derrière la taverne, où Echidna l'attend avec impatience.

Et sans attendre, d'un puissant mouvement, elle s'envole. La Grand Tour Célestis annonce que minuit vient tout juste de passer. Et encore une fois, Elland maudit ces hommes qui l'ont fait dormir alors qu'il aurait pu chercher le gamin. S'il comprend parfaitement leurs arguments, il est aussi parfaitement conscient que la piste s'est refroidie. Il aurait dû le chercher immédiatement, au lieu de rentrer à la taverne. Il aurait dû aller directement à la taverne, en fait, au lieu d'espérer semer ses poursuivants. Il y aurait eu des gens pour protéger le gamin. Et tant pis s'il leur aurait donné par la même occasion la position de leur repaire. Ménandre serait toujours avec eux.

Un coup de patte donné par Echidna le tire brutalement de ses pensées, et lui arrache une bordée de jurons à faire pâlir un charretier. Il s'excuse auprès d'elle, soudain conscient que ces pensées ne retrouveront pas Ménandre. Sa concentration se reporte sur les ruelles endormies, où seules les patrouilles des gardes apportent un semblant d'animation. Ils survolent les quartiers riches, éclairés par d'innombrables lanternes. Les patrouilles sont plus présentes et Echidna doit rivaliser d'audace et d'astuce pour éviter de se faire remarquer. Mais aucun mouvement suspect n'attire l'attention d'Elland.

Inlassablement, Echidna survole les toits toute la nuit, s'approchant dangereusement parfois, uniquement pour mieux observer la vie nocturne. Avec minutie, elle ratisse les quartiers les plus aisés jusqu'aux coupe-gorge les plus mal-famés. Tout en scrutant chaque ruelle, Elland réfléchit. Ces hommes leur en voulait. Serait-ce le Comain qui, furieux d'avoir vu fuir sa proie, se venge de cette manière ? Qui aurait-il pu contrarier au point d'envoyer des hommes le tuer ? Et si c'était Ménandre, la cible ? Et si le but était de l'enlever contre une rançon ? Thémus, de par la puissance qu'Elland devine, doit avoir de nombreux ennemis. Et si l'un d'eux, pour le faire chanter, s'en était pris au gamin ? Mais pourquoi l'avoir attaqué alors qu'il était avec Elland, sachant qu'il se promène souvent seul ? Justement. Et si durant l'une de ses errances, Ménandre avait vu quelque chose qu'il n'aurait pas dû voir ? Et s'il avait trouvé un objet précieux, mettant en danger un homme puissant ?

C'est un tourbillon de « Et si ? » qui fait rage dans son esprit, menaçant de lui faire perdre la raison. Et c'est alors qu'il allait perdre espoir, las de traquer en vain et de se perdre en spéculations tout aussi vaines, qu'il aperçoit une silhouette qui se glisse d'ombre en ombre. Ils sont dans le quartier commerçant, où les artisans se mettent doucement au travail et ce comportement semble parfaitement déplacé.

Il n'a rien besoin d'expliquer à Echidna, elle aussi l'a vue. Elle se pose sur le toit voisin et s'approche le plus possible. Et tous les deux silencieux, les yeux plissés, ils observent l'étrange comportement de l'homme. Un large couvre-chef masque une bonne partie de son visage. Il semble nerveux, regarde régulièrement derrière lui, de crainte d'être suivi. Ses pas sont empressés, malgré sa corpulence généreuse. Dans ses bras, un large paquet semble s'agiter doucement. Et l'homme trottine d'ombres en ombres, sans hésitation. A plusieurs reprises, Echidna s'envole pour se poser plus loin, rendue invisible par la hauteur des toits. Mais l'homme ne se contente plus de regarder derrière lui. Un pressentiment l'a envahi, et soudain, il relève la tête. Les premières lueurs de l'aube ont éclairci le ciel, et rendent parfaitement distinct son visage, laissant Elland bouche bée. Théoliste !

 

 

N.B. L'illustration est l'oeuvre de Damian Bajowski. Une galerie de ses oeuvres est présente ici  : link

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article