Rivemorte, Chap.41

Publié le par Blanche

henryavatar-29e8ee.jpg

 

Quelques coups vivement frappés à sa porte le sortent de sa torpeur, et d'une voix peu amène, lui demande :

- Qui est là ?

Mais de réponse, point. C'est une petite tornade qui manque de faire jaillir la porte hors de ses gonds et qui s'avance jusqu'au lit où il est vautré. Planté face à lui, les poings sur les hanches, les yeux luisants de détermination, Ménandre lui annonce sur un ton sans réplique :

- Ça suffit maintenant Elland. Lève-toi et viens avec moi !

Vaguement amusé par ce gamin haut comme trois pommes qui lui donne des ordres, il se contente de se trouver une excuse pour ne pas obéir. Mais ça ne prend pas, et c'est avec des éclairs de fureur dans les yeux que Ménandre s'écrie :

- Alors tu es un menteur ! Tu m'avais promis de m'aider ! Tu me dois un service et tu refuses de me le donner ! Tu n'as pas de parole !

Elland, piqué au vif, se redresse vivement dans son lit. C'est vrai, il avait promis de lui rendre un service en échange de son silence et de son aide pour retrouver Echidna, les premiers jours de sa convalescence. Et il voulait tellement la revoir qu'il avait été un bien piètre négociateur. Il le paie aujourd'hui...
Des larmes de colère roulent sur les joues du gamin et incitent le voleur à sortir de sa léthargie.


- Viens t'asseoir mon grand.
- Non ! Tu m'avais promis Elland !
- Je t'avais promis que je t'aiderai, et je le ferai. Mais j'ai le droit de savoir de quoi il retourne, non ?
- Non ! Tu ne te souviens même plus de notre accord ! Tu n'as pas le droit de poser de questions ! Et tu dois venir maintenant tout de suite.
- Mais je dois amener quelque chose ? Je dois me préparer comment ?

Ménandre semble calmé, et se laisse tomber sur le matelas pour réfléchir à la pertinence de la question. Certes, dans leur accord, il n'a pas le droit de poser des questions mais ça peut être utile... Alors d'un ton qui se veut ferme, il annonce :

-D'accord, tu as le droit aux questions. Mais j'ai le droit de ne pas répondre.
-Qu'est ce que tu veux me faire faire ?
-Elland ! Tu triches !
-Bon, d'accord. Je dois mettre des vêtements particuliers ?

Le gamin jauge son habillement de la tête aux pieds avant de lâcher, impitoyable :

- Des vêtements propres, d'abord. Rase-toi. Et fais quelque chose pour tes cheveux, on dirait la vieille serpillère de Pèire après le nettoyage du samedi soir. Tu dois paraître présentable.

Elland grimace en entendant le verdict implacable, mais s'exécute. Il doit bien avouer qu'il s'est un peu laissé aller ces derniers temps. S'ils doivent rencontrer des gens, autant paraître sous son meilleur jour. La lame affutée du rasoir court le long de ses joues, et c'est avec plaisir qu'il passe la main sur une peau devenue toute douce. Il passe un peigne dans sa tignasse avant de la nouer sur la nuque à l'aide d'un lacet en cuir. Il s'observe dans le miroir un court instant : il a beaucoup perdu de poids depuis son arrestation, ses joues sont creuses, et ses yeux sont cernés. Et ses pupilles noires ne reflètent plus la malice qu'il lisait autrefois.
Il se tourne finalement vers Ménandre et bougonne un peu, pour la forme, mais il est finalement bien content d'avoir une mission de la plus haute importance à remplir. Même s'il s'attend plus ou moins à devoir aller tuer les rats qui infestent la cave. Mais il joue le jeu et demande avec sérieux :


- Ai-je besoin d'une arme ?
- Prends-en une, oui, on ne sait jamais.

Ménandre n'a hésité qu'une seule seconde, et d'un hochement de tête, Elland acquiesce. Il s'empare de son poignard, qu'il glisse dans l'étui de sa botte. Puis, avec tout le sérieux du monde, lui annonce :

- Je suis prêt !
- Alors suis-moi. Je t'expliquerai en cours de route.

Commenter cet article