Rivemorte Chap. 13

Publié le par Blanche

Il s'accroche de toutes ses forces au cou d'Echidna lorsqu'ils transpercent le mur d'eau et se prépare, tant bien que mal, à la collision. Des tonnes d'eau lui tombent sur la tête. Mais la roche qu'il s'attendait à percuter ne vient pas. Le choc est pourtant rude. Les pattes de la gargouille entrent durement en contact avec le sol. Et par extension, lui entre durement en contact avec la pierre. Le choc sur sa poitrine, son estomac et son bas-ventre est terrible. Dans un éclair de douleur, il se sent lentement glisser au sol. Puis c'est le néant.

Lorsqu'il ouvre les yeux, tout est sombre autour de lui. Son corps est si douloureux qu'il a l'impression d'avoir été passé à tabac par la milice. Une soudaine angoisse lui broie la poitrine à l'idée qu'il a été arrêté et qu'il se trouve dans les geôles de Rivemorte. Mais quand les derniers souvenirs de la nuit lui reviennent en mémoire, il réalise qu'il n'est pas dans une situation plus enviable. Le bouillonnement proche semble résonner autour de lui. Il est derrière la cascade, sans doute à quelques centimètres d'une paroi rocheuse qui aurait dû lui être fatale. Echidna ! Pourvu qu'elle soit indemne ! Il doit s'en assurer. Son geste pour se redresser est interrompu aussitôt. La douleur à la poitrine et à l'entre-jambe est atroce. Il se rallonge en gémissant.


- On dirait ben qu'l'est réveillé.

Par reflexe, il se redresse en sursaut. Et pousse un long râle de douleur.


- Faut pas bouger.

Elland bougonne. Il est mignon, lui. Ne pas bouger. Il ne sait même pas s'il est en sécurité ou pas, et il devrait se détendre et rester vulnérable ? Elland plisse les yeux pour voir malgré l'obscurité et finir par découvrir un gamin, assis sur ses talons, qui l'observe.

- Je suis où ?
- Ben dans la grotte.
- Quelle grotte ?
- Ben la grotte derrière la cascade.

Elland soupire bruyamment et se laisse retomber. C'est pas gagné. Mais le mioche n'a pas l'air spécialement dangereux. A vrai dire, il l'aurait croisé à Rivemorte, il l'aurait pris pour un gamin des rues. Mais d'après ce qu'il a pu voir, ils ont parcouru une grande distance, cette nuit. C'est sans doute un fils de paysan parti se promener.

- C'est toi qui m'a trouvé ?
- Ben non. C'est Isaïde.
- Isaïde ?
- Oui, Isaïde.

A nouveau, Elland expire bruyamment, et s'apprête à demander au marmot où est cette Isaïde quand une énorme silhouette se découpe dans l'ouverture de la grotte.

- J't'avais dit m'appeler, Ménandre, quand il se réveillerait !

Le gamin a le bon sens de paraître contrit, et se rencogne dans la roche, comme pour disparaître totalement. L'homme s'engage plus en avant dans la grotte, porteur d'une torche aux flammes dansantes. En terme de carrure, il ressemble un peu à Thémus, colossal. Mais son visage est bien plus avenant.

- J'm'apelle Pèire. Et toi ?

Le voleur hésite un instant avant de décliner son identité. Après tout, il ne sait rien d'eux deux. Peut-il leur faire suffisamment confiance pour leur dire son vrai nom ?

- Abandius.

Pèire lève un sourcil intrigué mais ne remet pas en question ce prénom factice.

- Ménandre t'a expliqué la situation ?
- Ben pas vraiment, non.

Ledit Ménandre qui s'éclipse discrètement, comme s'il craignait le courroux de Pèire. Mais ce dernier l'intercepte, et lui demande d'aller chercher de l'eau pour leur invité. Lorsqu'ils se retrouvent tous les deux, Pèire tire un tabouret, qui était dissimulé dans un recoin sombre, et s'installe près du malade.

- Comment tu te sens ?
- J'ai mal de partout.
- Faut dire que t'as fait une sacrée entrée !

Elland se contente de hausser les épaules pour toute réponse. Il n'a pas envie de discuter de ça, il veut savoir où il est, et s'il est aux mains de l'ennemi ou non. Comme s'il avait lu dans ses pensées, Pèire poursuit :

- Enfin bref. T'es en lieu sûr ici. Tu peux vérifier, on t'a laissé toutes tes affaires. Isaïde, qui t'a soigné, n'a touché à rien. Ta gargouille va bien, elle est toujours figée, mais elle n'a pas subit de dommages.
- Mais on est où ?
- Dans une cavité naturelle, dissimulée par la cascade. On a tous fuit Rivemorte le temps que la milice se calme. Ils ne viendront jamais ici.
- On ?
- Les indésirables de Rivemorte. Tu vas les rencontrer, quand tu iras mieux.
- Vous êtes nombreux ?
- Une vingtaine. On a des vivres pour rester ici un mois. Ensuite, espérons que la milice sera lassée de cette chasse aux hors-la-loi.
- Mais qu'est ce que je fiche ici ?
- C'est ta gargouille qui t'a amené, Elland.

Commenter cet article