Rivemorte, Chap.101

Publié le par Blanche

943hn8e1

 

 

Décidant qu'ils n'ont pas grand chose à perdre, ils obtempèrent en silence. En cette heure tardive, les couloirs sont déserts et c'est sans croiser âme qui vive qu'ils parviennent devant une porte close. Après avoir rapidement frappé, Saens se faufile à l'intérieur, faisant signe aux quatre complices de le suivre. Puis il ferme la porte derrière eux. La pièce est plongée dans l'obscurité la plus complète. D'un claquement de doigt, il fait naitre des flammes, qui raniment le brasero posé sur une petite table. Le geste, machinal, les laisse pourtant bouche bée. S'ils voulaient la preuve que la magie existe toujours...

Aucune fenêtre ne vient percer les murs de pierre. Dans un coin, une malle est posée à même le sol. De l'autre côté, un lit sommaire. Occupé par une forme endormie. Saens n'hésite pas, et d'un geste doux secoue l'épaule du dormeur. Un bref grognement lui répond avant que la silhouette ne se redresse. C'est un vieil homme, aux cheveux rares et au visage plissé.


- Roscelin, j'ai trouvé des gens qui pourraient nous aider !

Le Roscelin en question se frotte les yeux en grommelant, avant de poser un regard étonnamment vif sur les quatre amis. Puis, dans un reniflement méprisant, il se retourne vers Saens et marmonne :

- Félicitations, tu viens de signer notre arrêt de mort.
- Mais non ! Ils vont nous aider !
- Et ils sortent d'où ? Qui sont-ils ?

Le silence de Saens prouve qu'il réalise enfin la folie de ses actes. Il a confié à des inconnus ses plus folles espérances, sans savoir s'ils sont dignes de confiance. La tête baissée et l'air penaud du jeune homme pousse Théoliste à prendre sa défense en déclarant :

- La confiance est une chose précieuse. Mais si personne ne fait le premier pas, elle ne peut pas exister. Un enfant qui nous est cher a été enlevé. Nous avons mené l'enquête, en vain. Pourtant, le responsable de cet acte ignoble a lancé les gardes contre nous. Nous avons réussi à nous enfuir. Mais dans un concours de circonstances, nous nous sommes retrouvés ici et nous nous sommes bercés d'illusions : nous pensions que la chance nous souriait enfin et que nous pourrions retrouver le gamin. Nous nous trompions, c'est un fait. Mais Saens a essayé de nous expliquer la situation et, si nous le pouvons, nous vous aiderons. Et peut-être que vous pourriez nous aider en retour.

Le vieil homme darde pendant de longues minutes son regard perçant sur Théoliste, avant de bougonner :

- Je suppose que les propos de Saens étaient plutôt décousus, n'est-ce pas ? Qu'est-ce qu'il vous a dit ?

Les explications du jeune homme sont tout aussi laborieuses que précédemment, et c'est avec un long soupir que Roscelin se lève et parcourt la pièce à pas lents. Il l'interrompt sans hésiter et déclare :


- Bon. Reprenons du début. Depuis la disparition officielle des mages, c'est la Grand Tour Célestis qui nous sert de cachette. Bien sûr, ce n'était pas volontaire de notre part. Ils en ont persuadés certains, ont contraint beaucoup d'autres à venir. Ils proclament qu'ils nous sauvent la vie chaque jour qui passe, qu'ils nous épargnent la haine des habitants. C'est le moyen le plus efficace qu'ils ont trouvé pour nous contraindre à utiliser la magie en leur faveur. Car leur protection a un prix. Chacun d'entre nous a une capacité qui leur est utile. Avold transforme les métaux les plus courants en argent et en or. C'est lui qui permet de fabriquer autant de monnaie et de bijoux. Drogand, lui, est capable de sentir la présence d'eau. Il est l'un des rares à être autorisé à sortir et permet aux troupes militaires de trouver des points d'eau où qu'ils aillent. Il permet de forer des puits pour rendre toute parcelle fertile. Wiger peut déplacer des objets rien qu'avec la pensée. C'est lui qui s'occupe de la plupart des travaux dans la tour. Et puis, il y a Gilme, qui sait influencer les sentiments des gens. Lui aussi sort souvent, il sert de bras droit, officiellement, aux diplomates. Et puis, il y a Hornela, qui peut animer des objets. C'est une descendante des Clamadinis. Et puis...

Commenter cet article

Guenièvre 11/11/2012 00:27


ça y est, j'ai rattrapé mon retard!


J'adore ton histoire, tes personnages sont très attachants, ta plume est excellente et tu manie le suspense avec une efficacité redoutable... (La fois où je suis tombée à court de batterie en
plein milieu d'un chapitre a été très dure :P)


Maintenant que tu insères la magie dans le mélange, Rivemorte devient irrésistable...


En parlant de ça, quand publies-tu la suite?

Blanche 11/11/2012 20:10



Merci beaucoup pour ce commentaire élogieux qui me fait chaud au coeur !


La suite ne devrait pas tarder, dans les jours qui viennent ;)