Nightrunner, T.1 : Les Maîtres de l'Ombre, Lynn Flewelling

Publié le par Blanche

Les-maitres-de-l-ombre.jpg

 

 

Résumé :

 

Lorsque le jeune Alec de Kerry est emprisonné pour un crime qu'il n'a pas commis, il croit sa vie ruinée. C'est sans compter sur son étrange compagnon de cellule. Espion, voleur et noble à la fois, Seregil de Rhiminee est bien plus qu'il ne paraît. Lorsqu'il propose à Alec de devenir son apprenti, leurs vies changent à jamais. Mais la fortune est aussi imprévisible que le nouveau mentor d'Alec...

 

 

Mon avis :

 

Cette saga me faisait de l'oeil depuis fort longtemps, et j'avais pour bonne résolution d'attendre la sortie en poche. Mais les bonnes résolutions sont faites pour être bafouées, non ?

 

L'écriture est très plaisante, relativement simple sans être simpliste. Et elle nous permet de nous plonger directement dans l'histoire, de vivre les aventures comme si on y était.

Les personnages sont particulièrement attachants, aussi bien Alec que Seregil. On ressent leurs émotions, on a peur pour eux, on s'inquiète pour eux. Et même les personnages secondaires prennent forme, deviennent vivants à grand renfort de petits rien qui les rendent humains.

La préférence de Seregil pour la gente masculine, les conséquences de cette préférence ne sont pas des sujets abordés si souvent en fantasy. Et là, c'est fait sans préjugés, presque avec subtilité, et ça fait du bien. C'est d'autant plus intéressant qu'on devine tout l'attachement qu'il porte à Alec, au point de se demander si c'est pour cette raison qu'il l'a tiré des griffes de ses tortionnaires. A voir comment les choses vont évoluer par la suite.

 

L'univers n'est pas forcément très original, mais il est clair, bien construit, et les explications données, si elles semblent parfois traîner en longueur, se font en plusieurs étapes, ce qui permet de ne pas se lasser immédiatement.

 

Et c'est souvent ce qui me pose problème en fantasy : les univers foisonnant de noms compliqués, recelant mille histoires sur autant de peuples et de divinités. Ici, j'oserai dire que l'univers est simple et donc bien plus abordable. Sans être simpliste pour autant, encore une fois, ce qui laisse présager bon nombre de rebondissements pour la suite et, qui sait, une autre envergure une fois les bases posées.

 

Il m'est difficile de retracer avec exactitude l'intrigue, car elle ne suit pas une ligne conductrice franche. Nous sommes importés par une foison d'évènements qu'il faut résoudre, une sorte de tourbillon qui nous fait tourner les pages encore et encore. Et si l'absence de fil conducteur facilement repérable pourrait laisser perplexe, il ne m'a pas spécialement dérangé. J'ai suivi les aventures de nos deux héros avec grand plaisir, sans ressentir de manque particulier à cause de l'intrigue.

 

Si ce premier tome n'éblouit pas pour son originalité, il est très prenant, riche en action. Et surtout, le tableau de personnages que nous offre l'auteur fait toute la richesse de ce roman. Vivement la suite !

 

J'ai aimé

Commenter cet article

Guenièvre 18/09/2012 23:58


Il est dans ma PAL, et ton avis me donne envie de l'en sortir! ;)


Connais-tu l'autre série de l'auteur, Le Royaume de Tobin? J'ai bien aimé, même si les premiers tomes sont un peu lents. Je crois que c'est ce qui se passe avant cette saga.

Blanche 19/09/2012 10:52



Il vaut vraiment le coup ;)


Je n'ai pas lu Le Royaume de Tobin, et l'histoire ne me tente pas vraiment. Mais je pourrais bien finir par me laisser tenter...