Les mystères de Pompéi, Cristina Rodriguez

Publié le par Blanche

Mysteres-de-Pompei.gif

 

Résumé :

 

En l'an 31, l'empereur Tibère, désabusé et las des intrigues de Rome, se retire à Capri.
Une fin de règne délétère commence, sur laquelle plane l'ombre du terrible Séjan, préfet du prétoire, à qui l'empereur a confié le pouvoir, et dont l'ambition est sans limites ... Personne n'ose s'opposer à ses hommes de main. Personne? C'est oublier Kaeso, jeune centurion du corps des prétoriens impériaux, une tête brûlée, qui a le courage de s'insurger. Expédié à Pompéi comme chef de la police, il y découvre un climat de tourmente et plonge dans l'œil du cyclone.
Devant l'urgence, Kaeso se lance à corps perdu dans une enquête serrée et tente de déjouer un complot qui pourrait bien viser l'héritier du trône, un certain Caligula. Le jeune homme a heureusement de précieux alliés : Io, son fidèle léopard ; les gardes germaniques - ses frères d'armes; Hildr, sa mère, guérisseuse le jour et magicienne la nuit ; et enfin sa propre cousine, la ravissante Concordia, très bien informée des secrets de la Cour...

 

J'ai aimé

 

Mon avis :

 

C'est un peu par hasard, au gré de mes pérégrinations sur le net, que j'ai découvert cet auteur. Et je ne le regrette pas du tout.

 

Cristina Rodriguez est romancière mais également historienne, spécialiste de l'antiquité Gréco-Romaine. Et de ce fait, la plongée dans la Rome Antique est parfaitement plausible, sans incohérences et historiquement exacte. Elle place ses fictions dans cet univers avec brio, faisant renaître sous nos yeux une époque pas forcément très bien connue, tout en restant à la portée de chacun. C'est bel et bien une fiction que nous avons devant nous, pas un cours magistral, et c'est nettement plus intéressant.

 

L'intrigue est très bien menée, les événement s'enchaînent sans temps morts, avec cohérence. Les mystères s'accumulent sans répit jusqu'au dénouement final, particulièrement surprenant.

 

J'aime beaucoup les personnages qu'elle a créé : il ont tous une réelle personnalité, une profondeur qui ne peut que nous toucher. Kaseo et ses blessures du passé, qui se retrouve dans une Pompéi « calme, où il ne se passe jamais rien », et qui découvre une police aussi incompétente qu'inefficace. Il s'avère qu'à peine arrivé, il est confronté une série de meurtres et d'évènements étranges. On comprend parfaitement son désarroi, et on tourne les pages en espérant que tout s'arrangera.

 

Il y a toute une galerie de personnages qui gravitent autour de lui et qui rendent ce récit vraiment prenant.

L'auteur fait preuve de beaucoup d'humour également : Concordia, piètre cuisinière, veut pourtant préparer le dîner à la Caserne... et verse dans le plat assez de piment pour assaisonner les plats de toute la ville. Kaseo est tout de suite appelé auprès de ses hommes qui se ruent vers le puits. Découragé, il pense que la situation ne pourrait pas être pire. Et la première phrase du chapitre suivant est : « Elle a mis le feu à la caserne ».

 

Une plume très agréable à lire, un récit fluide et prenant, une intrigue bien menée, et des personnages vraiment touchants : j'ai vraiment aimé cette lecture !



Bon à savoir : Kaseo revient pour une autre enquête dans le livre Meurtres sur le Palatin. Livre que j'ai lu avant celui-là (forcément) mais qui est tout aussi intéressant !

Commenter cet article

Cristina Rodriguez 04/03/2011 09:10



Merci d'avoir pris la peine d'écrire une critique sur ce roman. J'en suis réellement flattée et j'espère que le troisième tome, qui doit sortir dans quelques jours, vous plaira tout autant. Bien
amicalement. Cristina



Blanche 04/03/2011 20:07






Merci à vous de prendre le temps de lire les critiques des blogueurs !


* Est très flattée d'un coup*