Les guerriers fauves, Viviane Moore

Publié le par Blanche

Les-guerriers-fauves.gif

 

Résumé :

 

Nous sommes en avril 1156 à Barfleur, six mois après le tumultueux séjour de Tancrède et de son maître Hugues de Tarse au château de Pirou.
Alors qu'une mystérieuse série de meurtres sème la terreur dans le port, les deux hommes embarquent sur un navire de guerre normand placé sous la garde d'une élite de combat les Guerriers fauves. Mais gagner la Méditerranée par voie de mer quand on transporte un trésor offert par Henri II Plantagenêt à Guillaume 1er, roi de Sicile, est un long et périlleux voyage. Embuscades aux escales, tempêtes, récifs, attaques de pirates, les dangers ne manquent pas pour Hugues et Tancrède, surtout quand un membre de leur équipage est retrouvé mort, sa peau gravée de lettres de sang.

 

challenge polar historiques-copie-1

 

Mon avis :

 

Sur les conseils d'une amie, j'avais lu le premier tome, Le Peuple du Vent, que je n'avais pas chroniqué ici car je n'étais pas vraiment convaincue. Disons que je sentais un potentiel qui me laissait à penser que ça valait le coup de continuer, sans pour autant en penser assez de choses pour en faire un article.

 

Ce deuxième opus est donc la continuité du premier et l'on retrouve même un personnage que l'on pensait disparu à jamais.

Ce qui m'avait perturbé, dans le premier tome, c'était la présence en demi-teinte des personnages. Autrement dit,  la narration ne se focalisait pas uniquement sur Tancrède et Hugues de Tarse mais aussi sur les autres protagonistes : c'était presque difficile de savoir qu'il s'agissait de leur histoire, en fait.

L'auteur reprend le même concept dans le second tome, mais c'est un peu moins frappant. Ou alors, je m'y suis habituée. Mais on suit d'abord un prévôt dans une ville, puis une jeune femme, et on se demande où veut en venir l'auteur.

A vrai dire, ce n'est pas réellement gênant, même si ça dévoile parfois des sentiments ou des évènements qu'on aurait pas connu si on avait suivi exclusivement les aventures des héros. Ou parfois, ça explique le comportement du tueur quand les personnages principaux restent dans le flou.

Les guerriers fauves, présents à bord du navire, m'ont vraiment intrigué, mais l'auteur a eu beau essayer de les diaboliser, je ressens toujours cette fascination pour eux.

 

Bref. On plonge réellement dans l'époque et c'est avec beaucoup d'intérêt qu'on suit les investigations des deux héros, même si l'auteur utilise des ficelles agaçantes, du genre « Je sais qui c'est, je vais vous le dire à tel endroit à telle heure » et personne ne vient. Ou du genre « Je sais qui est le meurtrier, mais je te le dirais pas pour que tu restes naturel avec lui ».

L'intérêt principal de ce roman, c'est le voyage en mer, où l'auteur rend parfaitement les conditions climatiques, l'ambiance à bord ainsi que les attaques de pirates. On sait que le meurtrier est présent à bord, mais quant à savoir qui...

 

Cela dit, c'est tout de même une lecture en demi-teinte. J'ai un peu de mal à accrocher avec le personnage de Tancrède, que je trouve un peu terne,  même si on en apprend un peu plus sur lui à chaque tome, ce qui rend les choses bien plus intéressantes. L'enquête m'a paru moins cousue de fil blanc que la précédente, même si les ficelles utilisées m'ont agacé.

 

En fait, je n'arrive toujours pas à me faire une idée de ce série. Je lirai sans doute le troisième tome, mais si je ne suis toujours pas enthousiasmée, je crois que je laisserais tomber. Mais si je donne trois chances à une série, c'est que c'est plutôt bon, non ? Je ne sais pas.

 

Sympa!

Commenter cet article