Les gardiens de l'ombre, Pleine Lune, Rachel Hawthorne

Publié le par Blanche

Les gardiens de l'ombre

 

 

 

Résumé :

 

Kayla s'est toujours sentie une certaine affinité avec la nature. Enfant adoptée, elle ne se doute pas qu'elle porte le gène qui la fera se transformer en loup. Pourquoi elle est tant attirée par Lucas ? Ce beau et mystérieux garçon s'avère être le leader des gardiens de l'ombre, un groupe de loups-garous. Il surveille Kayla jusqu'à ce que celle-ci découvre quelle est sa destinée, et qui est son âme soeur... Mais alors que Kayla commence à embrasser cette destinée, un grand danger se profile à l'horizon. Les humains ont découvert l'existence des gardiens de l'ombre, et projettent de les anéantir...

 

 

 

Mon avis :

 

Je me suis fait à l'idée que ce genre de résumé est à double tranchant. Que derrière ces histoires de loups-garous dont je suis particulièrement friande peuvent se cacher de vraies pépites, ou des romans franchement médiocres.

Alors quand j'ai entamé ma lecture, je m'attendais plus ou moins à être déçue. Mais ça ne rend pas la déception moins amère pour autant...

 

Creux.

 

C'est le mot qui me vient en pensant à ce roman. De Kayla, on ne sait rien, si ce n'est l'accident de ses parents. On ignore tout de sa vie, et ce camp d'été, dans un parc naturel, c'est comme si elle venait juste de naître. Du coup, difficile de s'attacher à elle, surtout quand elle raconte sa vie au premier venu (enfin, l'accident de ses parents) ou qu'elle parle de son psy à tout bout de champ. Ça manque vraiment de profondeur, de détails qui pourraient lui donner vie.

Par contre, elle est insupportable. Du genre à ne penser qu'à elle et qu'à cet accident, à poser des questions quand l'autre est mort de fatigue, à s'éloigner du camp quand elle sait parfaitement que le danger rôde, à être une miss parfaite et geignarde.

 

Creux, au sens des émotions ressenties : Lucas, il est beau, mystérieux, il l'impressionne. Mais ça, on ne le ressent pas, c'est factuel : elle le dit noir sur blanc. Du coup, c'est moins intense, moins personnel, moins intéressant que si, par les évènements, les pensées et les actes, on se rendait compte de ce genre de choses.

 

Creux, au sens de l'intrigue, cousue de fil blanc. On voit arriver chaque rebondissement bien avant qu'il n'arrive. Lucas a des cheveux de toutes les couleurs. Tiens, le loup qui la sauve à un pelage de toutes les couleurs. Ils ont parlé de loups-garous la veille au dîner, et elle se demande bien ce que peut faire ce loup qui vient la sauver, et qui il est. Peuh.

 

Creux, le concept des Gardiens de l'Ombre, dont on effleure à peine le principe vers la fin du roman.

 

Certes, le résumé qui raconte l'intégralité du roman n'aide pas (et je déteste toujours autant ce genre de procédés) mais ça n'empêche rien. Je me suis ennuyée tout au long de la lecture. L'écriture est presque simpliste, l'intrigue cousue de fil blanc, les personnages insipides.

 

 

 

Pas convaincue

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article