Les fables de sang, Arnaud Delalande

Publié le par Blanche

Les-fables-de-sang.jpg

 

 

 

 

 

Résumé :

 

Un tueur en série dans les jardins de Versailles.
Une jeune reine menacée. Un agent secret vénitien.

Des fables au goût de sang.

Des espions anglais, des inventions diaboliques, des secrets d'alcôve, des crimes énigmatiques, des fables que vous n "oublierez jamais

 

Mon avis :

 

Le résumé était plus qu'alléchant, pour une mordue des polars historiques comme moi. Mais dans mon cas, il est mensonger : j'oublierai bien vite ce livre.

 

Inutile de faire durer le suspens plus que nécessaire : je me suis terriblement ennuyée pendant la lecture. Les premières pages étaient pourtant prometteuses, avec une atmosphère angoissante, les Fables qui rythment le récit, du mystère. 

 

Et puis, je me suis enlisée dans le récit. L'auteur a travaillé son sujet et j'en ai été très consciente : il se plait à expliquer le fonctionnement de Versailles, il accumule, dans une même phrase, tous les métiers de l'époque, il nous fait des paragraphes d'une page pour résumer rapidement la vie des personnages, connus ou moins connus. S'il parvient, parfois, à lier ces explications avec son récit, d'autres fois, ces même explications sont laborieuses à lire. J'aime lire les polars historiques pour le magnifique dépaysement qu'ils nous offrent en nous plongeant dans la vie quotidienne d'un autre temps. Mais si je veux en savoir plus sur le fonctionnement de Versailles, je lis un livre sur Versailles.

De même, forcément, le personnage principal va rencontrer plétore de grands noms de l'époques, du chevalier d'Eon à Beaumarchais. Nous avons donc le droit à leurs vies, rapidement résumées.

 

J'ai trouvé que le récit s'éparpillait. Nous passons de la narration de Viravolta, plutôt intéressante, à une narration du Fabuliste, puis du Roi, puis d'un espion Anglais. Un procédé qui ne me convient pas beaucoup : on n'a pas vraiment le temps d'appréhender le personnage principal, on ne s'y attache pas vraiment et on apprend beaucoup trop de choses sur ce qu'il se passe en réalité. J'ai trouvé que le suspens en était fortement amoindri.

 

Et puis, il y a ce passage, où Viravolta a frôlé la mort, et son presque-assassin est persuadé qu'il est mort. Viravolta se rend dans un café, pour rencontrer d'autres agents secrets. Dont l'un, qui sursaute en le voyant, visiblement surpris. Quand on sait qu'il y a des traîtres parmi leurs rangs, peut-on réellement passer à côté d'un tel indice ? Peut-on réellement être surpris quand, une centaine de pages plus loin, on découvre que ce même agent était en fait un traître ?

 

Le récit n'était pas une montée en puissance, comme on en voit souvent, avec l'étau qui se resserre autour du meurtrier. Là, les éléments arrivaient trop vite à mon goût, avant qu'on ait eu le temps de s'attacher aux personnages ou d'avoir réellement peur pour eux. Et c'est ce qui fait, je trouve, que le roman traînait en longueur.

 

J'ai pourtant bien aimé l'utilisation des Fables de La Fontaine comme point de départ des crimes. Mais il ne s'agit pas réellement de suivre une enquête sur un meurtrier. L'auteur a mêlé espionnage, complots, tueur en série, pour au final un rendu qui partait trop dans tous les sens à mon goût.

Déception, donc.

 

Pas convaincue

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

samlor 29/08/2012 19:36


Navrée de te voir déçue... Je ne connais pas du tout l'auteur cependant!

Blanche 29/08/2012 23:21



Je suis passée à côté. Mais il y a de très bonnes critiques, donc ça te plairait peut-être ^^