Le sceau de Vladimir, Elena Arseneva

Publié le par Blanche

Le-sceau-de-Vladimir.gif

 

Résumé :

 

La Russie du XIe siècle à travers les aventures du boyard Artem, proche conseiller du prince Vladimir. Un drame inaugure l'odyssée : le Garde des livres du prince de Rostov est assassiné au cours d'une mission à Zalessk. Vladimir l'avait chargé d'acquérir plusieurs livres grecs fort rare, allant jusqu'à lui confier son sceau personnel.
Dérobé par les meurtriers, le sceau du prince peut se transformer entre leurs mains en une arme redoutable. Ce crime odieux devient dès lors une affaire d'Etat. Fort de son expérience de guerrier et de son habileté diplomatique, Artem, chef des droujinniks, mène l'enquête. Ses investigations le conduiront dans les ruines Berendeï, lieu maudit selon une vieille croyance païenne, un lieu pourtant où Artem ne fera pas que de mauvaises rencontres...

 

challenge polar historiques-copie-1

 

Mon avis :

 

La Russie a toujours titillé mon imaginaire et ma curiosité. Alors quand j'ai découvert un polar historique situé en Russie, au XIème siècle, j'ai sauté sur l'occasion. Et ce fut une très belle découverte.

 

Le résumé est tout simplement parfait, car ce que l'on apprend en le lisant, on le redécouvre dans les vingt premières pages du roman. Alors pour une fois qu'un résumé ne dévoile pas les trois quarts de l'histoire, je le souligne !

 

Contrairement à certains romans, où l'auteur semble nous faire un cours magistral d'histoire avec une pseudo enquête collée dessus, ce livre-là nous plonge tout simplement dans l'époque. Si certains termes ne sont pas compréhensibles, l'auteur les a expliqué en fin de livre. Avec plus de précisions sur cette époque je ne connaissais pas. Mais l''intrigue n'est à aucun moment alourdie par des précisions historiques, et c'est précisément ce que je recherche dans les polars historiques. Bref, je m'égare.

 

Nous suivons donc le boyard Artem, veuf, peu apte au combat depuis qu'il a été blessé au genou, deux ans plus tôt. Il est sec, courtois sans être franchement chaleureux, mais on le sent parfaitement droit et loyal. Il commet des erreurs, regrette, hésite. Il m'est apparu comme particulièrement attachant, à vrai dire, et terriblement humain. Tout comme ses deux acolytes, ainsi que la majorité des personnages secondaires. Si l'auteur ne s'attarde pas spécialement sur eux, en donnant une foule de détails, elle les rend vivants. Et c'est ce que je recherche dans ma lecture.

L'intrigue est loin d'être évidente, et je n'aurais pas misé une pièce de cuivre sur le coupable.

 

Et puis, il y a cette Russie, au printemps, tout juste christianisée, mais où le paganisme est encore très présent, et les superstitions sont légion. J'ai vraiment hâte de lire les suivants pour découvrir l'hiver vu par cet auteur.

 

Un mot sur les dernières pages du roman, qui m'ont fait douté jusqu'à La phrase qui m'a collé un sourire idiot sur le visage et que j'ai déjà relu plusieurs fois depuis que j'ai terminé ce roman.

 

Ce fut une magnifique lecture, très vivante et très dépaysante, que je recommande chaudement. Vivement que je mette la main sur les tomes suivants !

 

Coup de coeur

Commenter cet article

femme russe 23/01/2012 14:24






Article intéressant dans un blog intéressant. Merci de partager tout cela. Je suis vraiment contente d'être tombée sur votre blog. C'est un peu ce qui je cherchais dans ce domaine.


femme russe




Blanche 23/01/2012 17:37



\o/


Alors bienvenue sur ce blog, j'espère que vous allez y passer de bons moments :p



Lilly 23/01/2012 12:04


Si tu aimes les polars historiques qui se déroulent en Russie, tentes Boris Akounine. J'ai lu le 1er tome il y a longtemps et c'était plutôt bien il me semble. Bonne lecture.

Blanche 23/01/2012 12:10



Je note, je note !


Merci beaucoup pour le tuyau ;)