Le Quadrille des Assassins, Hervé Jubert

Publié le par Blanche

le-quadrille-des-assassins.jpg

 

 

Résumé :

 

Londres, fin du XIXè siècle. Une jeune femme est sauvagement éventrée dans une allée de Whitechapel. Tout porte à croire que Jack l’Eventreur est de retour. Mais il ne s’agit que d’un décor. Nous sommes ici dans une ville « historique », recrée de toutes pièces, comme d’autres grandes capitales mondiales, pour le plaisir des touristes.
Roberta Morgenstern, sorcière extravagante spécialisée dans les enquêtes criminelles, et son assistant Clément Martineau, fraîchement sorti de l’école de police, mènent l’enquête à travers le temps. La traque aux indices les entraîne en un tourbillon d’époques et de lieux différents, du Paris moyenâgeux à la Venise du XVIIè siècle en passant par le Mexique des Aztèques.
Tout semble désigner le richissime comte Palladio, inventeur des villes historiques. Mécontent du pacte d’immortalité qu’il a signé avec le Diable, Palladio a décidé de « ressusciter » un quadrille d’assassins célèbres afin d’intenter un procès au prince des ténèbres.

 

J'ai aimé

 

Mon avis :

 

Encore un résumé qui en dit beaucoup trop. Il m'a pourtant intrigué, et je me suis laissée tenter par cette trilogie, dont le premier tome peut se lire séparément.

 

L'un des points qui m'a le plus frustré, c'est de ne pas avoir assez d'informations sur l'univers de l'histoire. On imagine qu'il s'agit d'un futur proche, ou d'un contexte contemporain mais différent du nôtre. Je trouve l'idée des villes historiques absolument fabuleuse, tant elle ouvre de possibilités, mais elles ne sont quasiment pas expliquées. Pourquoi ? Quand ? Où ? Comment ? On n'en sait pas vraiment plus. Et c'est assez rageant. Sans être pour autant un frein à la lecture, bien au contraire.

 

Les deux héros enquêtent donc sur un crime commis dans un Londres du XIXème siècle. Le suspens n'est pas franchement là, puisqu'on connaît déjà le meurtrier, ainsi que le commanditaire, merci le quatrième de couverture. Mais passons. On suit leur enquête avec plaisir, même si, on râle parfois après les coïncidences un peu grosses. Et puis, l'auteur nous sort l'explication de ces coïncidences, et on adhère.

 

J'aime beaucoup les personnages, qui développent au fur et à mesure leurs caractères et leur relation. La collaboration est improbable entre une sorcière d'âge mûr, excentrique à souhait et terriblement touchante par certains moments, et un riche fils-à-papa qui semble un peu arrogant au début avant de se révéler lui aussi très touchant, et plein de surprise. Et pourtant, ça colle. On sent l'affection qui les lie.

 

La plume de l'auteur est parfois un peu alambiquée, et il utilise de temps en temps des raccourcis qui m'ont légèrement perdue. J'ai aimé, par contre, sa manière d'utiliser parfois des leurres.Il y a aussi beaucoup d'humour dans le livre, contrairement à ce qu'on pourrait croire : j'ai beaucoup aimé un certain passage, où la sorcière arrive, fièrement vêtue d'un poncho arc-en-ciel. Clément Martineau n'ose pas faire de remarques à cet épouvantail et tente de préserver sa propre dignité sous le regard des autres convives au dîner. Mais quand elle se met à jouer de l'ocarina et qu'elle l'invite à l'accompagner au tambourin... il se fait la belle.

 

Globalement, c'est une plume très agréable à lire, qui évoque énormément d'images. Les villes historiques sont la véritable trouvaille de ce livre, et on est plongé dans ces époques et ces mondes différents à chaque fois pour notre plus grand plaisir.

 

C'est une lecture agréable, qui nous fait voyager dans le temps et l'espace. Je place de grands espoirs dans les deux tomes suivants.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article