Le prix de l'hérésie, S.J. Parris

Publié le par Blanche

Le-prix-de-l-heresie.gif

 

Résumé :

 

1583.
L'Inquisition fait rage sur le continent. Contraint à l'exil pour hérésie, l'esprit visionnaire Giordano Bruno rejoint les bords de la Tamise où le destin lui prête un nouveau protecteur en la personne de la reine Elisabeth 1re. Chargé d'être son espion à Oxford, le sulfureux Napolitain plonge dans les rouages d'une tragédie où ferveur religieuse et fureur meurtrière ne font qu'un.

 

challenge polar historiques-copie-1

 

Mon avis :

 

Dame Samlor va encore me ''taquiner'', parce que j'explose tous les niveaux de son challenge. Tant pis. Je lis des polars historiques et j'aime ça !

Et ce roman m'a fait de l'oeil à sa sortie, notamment grâce à sa couverture sobre et très jolie, donc j'allais quand même pas passer à côté.

 

Je dois bien l'avouer, j'ai eu un peu peur au début. Il faut dire que le roman fait quasiment 600 pages  et j'avais peur de m'ennuyer à la lecture.

Si la vie de Giordano Bruno, qu'on suit dès le début, ne manque pas d'intérêt, je me demandais quand l'auteur allait rentrer dans le vif du sujet.

 

L'écriture est fluide, non dénuée de touches d'humour, et l'histoire se lit plutôt facilement. Mais il faut attendre près de 130 pages pour arriver à ce qu'on attend depuis le début : le meurtre qui déclenchera l'enquête.

 

Mais dès le premier meurtre, le docteur Bruno réalise que le procédé imite la mise à mort d'un Saint devenu martyr. Alors que le recteur d'Oxford cherche à étouffer l'affaire, un second meurtre a lieu, imitant lui la mort de Saint Sébastien.

 

J'ai beaucoup aimé cet univers en huis-clôt, malgré le nombre de protagonistes. La lutte entre les papistes et les protestants qui se plient aux exigences de la Reine fait rage, et bon nombre des personnages jouent double jeu. Il faut dire que la suspicion s'attarde sur tout le monde et qu'il n'est pas bon d'être étranger ou de sortir du rang.

C'est l'époque où les papistes sont considérés comme des traîtres, condamnés à une mort atroce. L'époque où affirmer que le soleil est le centre de l'univers est une hérésie.

Je regrette simplement que notre héros tombe sous le charme de la seule demoiselle présente : un peu trop facile, un peu trop cliché. Mais ça ne se passe pas exactement comme prévu avec elle.

 

Les personnages sont creusés et chacun cache sa part d'ombre, quelle qu'elle soit. L'enquête avance lentement, faite d'énigmes et de faux-semblants, jusqu'au final qui m'a tenu en haleine.

 

Et je ne peux pas m'empêcher de penser que ces évènements, bien que fictifs, ont réellement eu lieu. Et toutes ces vies gâchées pour une religion, et des divergences entre dirigeants, me donnent la nausée.

 

Au final, ce roman s'est avéré être une excellente surprise : une enquête passionnante, des personnages intéressants et une écriture plus que plaisante. Que du positif donc !

 

J'ai aimé

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

falline 17/04/2012 13:54


Et la couverture est sublime!!!!!! je vais aller voir cela de plus prés!!!!

Blanche 17/04/2012 14:00



J'avoue que la couverture a joué un rôle non-négligeable dans mon choix !