Le gang des mégères inapprivoisées, Tom Sharpe

Publié le par Blanche

Le-gang-des-megeres-inapprivoisees.jpg

 

Résumé :

 

Dans le Northumberland, depuis des générations, les dames Grope font régner la terreur autour d'elles. Signes distinctifs : un physique ingrat, une nature antipathique et des pulsions castratrices inversement proportionnelles à leur volonté de se reproduire. Qu'à cela ne tienne ! Chez les Grope, on kidnappe les hommes de mère en fille. Une coutume familiale dont le jeune Esmond Burnes va faire les frais...

 

Mon avis :

 

J'ai complètement craqué pour ce résumé qui laissait deviner une lecture déjantée. Moi qui ne suis pas adepte du domaine étranger, que je trouve souvent assez creux et assez vain, j'ai craqué pour ce roman, et je me suis plongée dedans très rapidement. Et ça ne va pas changer ma vision de ce genre.

 

Ce roman sera la lecture WTF de l'année. Dès les premières pages, le ton est donné. Le roman débute au XIIème siècle, lorsqu'une nonne inviolée, après maints raids de vikings, va mettre l'un d'entre eux au pied du mur : le viking, souffrant de mal de mer et de phobie des voyages, doit la violer et la prendre pour épouse. Ainsi débute des siècles et des siècles de domination féminine dans un clan où tout est permis pour conserver cette suprématie.

 

Le début est savoureux, certes, avec des situations improbables et des comportements qui laissent perplexe. Mais le début est un peu long. D'autant que le résumé, plus haut, est tronqué. On pourrait croire qu'on va suivre les aventures de ce pauvre Esmond, parachuté dans le monde des Grope sans pitié.

En fait, non, pas du tout. On découvre surtout comment il va se retrouver là-bas.

 

La plume est fluide, incisive, les situations improbables et cocasses et les quiproquos s'enchaînent. Le bémol, c'est que ça ne raconte pas grand chose, j'ai eu l'impression que l'auteur s'ingéniait à nous décrire cette famille complètement déjantée, avec des petits riens et des situations exceptionnelles. Des tranches de vie, certes farfelues, mais ça reste des tranches de vie, avec l'impression qu'il ne se passe rien. Et j'ai eu un petit sentiment de malaise : les vies qu'il décrit sont en réalité pathétiques et tristes, et j'ai parfois eu du mal à rire avec l'auteur.

 

Et puis, bon, il a cette fausse promesse du résumé. J'ai attendu, attendu, de voir Esmond arriver dans le clan Grope. Au final, c'est très rapidement effleuré, et un peu noyé dans les péripéties des autres personnages.

Quant à la fin, je n'ai pas été convaincue une seule seconde par les dernières pages : j'ai eu l'impression que l'auteur nous sortait un lapin de son chapeau.

 

Bref, une lecture divertissante, mais sans plus, un peu frustrante.

Commenter cet article