Le clan du Hameau, T3 : Conseil, Karen Lad

Publié le par Blanche

Le-clan-du-Hameau-T.3.jpg

 

 

 

 

Résumé :

 

Elie a passé un mois à parfaire sa formation de Soigneforme. Lorsqu’elle revient au Hameau, Jéricho et Thomas sont très occupés à essayer de s’entretuer.

Une jeune femme est battue à mort, et tatouée…

Un importun, chargé d’un étrange et inquiétant fardeau, fait irruption dans leur jardin…

Où tout cela va-t-il encore mener le clan du Hameau ?

 

 

 

Mon avis :

 

J'avais beaucoup aimé les deux premiers tomes et il m'a été bien difficile de résister à l'envie de me plonger dans la suite des aventures du Clan du Hameau. Quel plaisir !

 

Si ce roman est estampillé Bit-Lit, il n'est pas comparable aux séries qu'on trouve partout ailleurs. L'héroïne, Elie, n'est pas toute puissante, indépendante, forte et à l'humour incisif. Elle ne saute pas sur tous les mâles qu'elle croise, non plus, et l'auteur nous épargne le quota de scène de sexe par chapitre qui semble être de mise dans les autres romans du genre. Mon avis sur la bit-lit est un peu négatif ? J'assume !

Et c'est précisément ce qui me plaît dans cette série : l'auteur nous offre une magnifique trilogie de fantasy urbaine, où se côtoient vampires, loups-garous, métamorphes et selkies.

 

J'ai donc retrouvé avec grand plaisir ce qui fait la force de cette série, à mon sens, le Clan du Hameau. Ils sont peu nombreux, tous différents, chacun avec leurs caractères, leurs manies et leurs travers. Ils ne sont pas infaillibles, ils ne sont pas surpuissants. Mais ils sont solidaires, et on ressent toute l'importance qu'ils prennent aux yeux d'Elie : ils sont une famille.

 

L'auteur nous fait découvrir deux nouveaux personnages : Charlie, jeune femme en fauteuil roulant qui tient la librairie que lui a légué son père. Une jeune femme dépressive, un peu rude, peu aimable et pourtant terriblement attachante. L'auteur a su faire preuve de beaucoup de sensibilité et de subtilité avec cette héroïne handicapée. Et puis, la petite vie monotone de Charlie est troublée par l'arrivée d'un homme étrange, qui la suit et qui la met mal à l'aise.

L'auteur nous offre, cette fois encore, une originalité bienvenue en revisitant les mythes écossais, le monde faë. Elle parvient même à introduire des artefacts sans que j'ai eu l'impression d'une redite, par rapport aux autres cycles de fantasy, et sans avoir l'impression qu'elle a pompé cette idée dans d'autres romans.

 

A travers le don d'Elie, nous plongeons directement dans la vie de Charlie. Et elle a du talent, Karen Lad. Car son écriture, aux phrases bien tournées, est très immersive. Lorsque la vie quotidienne extrait Elie des souvenirs de Charlie, il faut un petit temps d'adaptation pour se souvenir qui elle est, où elle est, ce qu'elle fait. Les deux entités se mêlent, se mélangent, et si Elie nage en pleine confusion, c'est parfaitement compréhensible puisque nous aussi, il nous faut du temps pour comprendre où nous sommes.

 

Bref. J'ai adoré ce roman, qui se dévore, grâce à une galerie de personnages soit attachants, soit détestables. L'auteur et sa plume très agréable nous plongent, avec subtilité, dans cette intrigue pas si évidente, où j'ai ressenti énormément d'empathie envers les évènements et les personnages.

J'aime, j'adhère, j'en redemande !

 

Coup de coeur

Commenter cet article