La parure byzantine, Elena Arseneva

Publié le par Blanche

La-parure-byzantine.jpg

 

Résumé :

 

En ce mois de septembre de l'an de grâce 1070, la ville de Rostov se prépare à fêter selon la coutume le temps des fiançailles et des noces. La ville est en liesse, on célébrera cette année une union d'importance, celle du prince Vladimir et de la princesse anglaise Guita. Les ambassades se succèdent à la cour pour couvrir le jeune couple de compliments et de cadeaux dont une parure byzantine constitue le joyau. S'il se réjouit du bonheur de Vladimir, Artem, chef des droujinniks, demeure sur ses gardes, observant les allées et venues des invités. Pas assez néanmoins puisque la veille des noces est endeuillée par un terrible crime, doublé d'un vol odieux : la parure de Théophano a disparu... Dans ce second tome des aventures du boyard, assisté de ses fidèles compagnons Mitko et Vassili, Artem n'aura que peu de temps pour lire derrière les sourires faussement diplomatiques des convives les véritables ambitions de ces hauts personnages.

 

challenge polar historiques

 

Mon avis :

 

Le premier tome m'avait tellement enthousiasmé que je me suis précipitée sur les suivants. Mais, évidemment, ils ne sont plus édités. J'ai tout de même réussi à les trouver et il n'a pas fallu longtemps pour que je me jette dessus. Sans aucun regret !

 

On retrouve tous les personnages du premier tome : Artem, ce boyard petit, claudiquant, aux longs moustaches blondes et bel homme. Il ne montre jamais aucune sympathie envers les personnes qu'il interroge, mais défend bec et ongles ses proches et se montre très prévenant. J'aime beaucoup sa manière de se comporter.

Il y a ses deux assistants, Mitko et Vassili, qui ont chacun leur personnalité et qui, bien que personnages secondaires, ne manquent pas de charisme. Et enfin, on retrouve Philippos, adorable.

 

Et nous voici, cette fois, plongés dans les intrigues de la cour, avec le mariage du prince Vladimir.

Et j'ai retrouvé tout ce que j'avais aimé dans le premier tome : une galerie de personnages vivants, avec leur part d'ombre et leur histoire. Le doute, toujours, quant à savoir qui se cache derrière les évènements. Et ce que j'ai aimé, aussi, c'est le fait que, bien qu'Artem soit un proche du prince, Vladimir le traite comme un subordonné. S'ils sont parfois presque complices, si Vladimir lui accorde sa confiance, il sait aussi lui imposer des impératifs et le presser. J'ai trouvé ça très crédible, très vrai.

On en apprend également plus sur les relations entre les pays, à cette époque, l'histoire et les coutumes de la Russie, tout en restant dans le cadre d'un roman, donc très bien inséré dans l'intrigue, sans que ça tourne au cours d'histoire.

 

J'aime déjà beaucoup cette série, qui se lit très facilement et dont il n'est pas si aisé de découvrir les coupables. Une auteur que je suivrai de près, donc !

 

Coup de coeur

Commenter cet article

falline 14/03/2012 09:12


Blanche encore merci de m'avoir fait découvrir cette auteur!!!! Je vais de ce pas me procurer d'elle tout ce que je peux trouver!!!!

Blanche 14/03/2012 09:21



C'est vraiment un plaisir de partager un roman qu'on a aimé et de trouver d'autres personnes qui ont aimé ! Il n'y a pas lieu de me remercier pour si peu ^^


Pour trouver les autres, comme je le disais sur le forum de livraddict, il va falloir les chercher sur les sites d'occasion (à part le dernier, Le Sang d'Aphrodite).