L'apprenti d'Araluen, T.1 : L'ordre des rôdeurs, John Flanagan

Publié le par Blanche

L'apprenti d'Araluen, T.1 - L'ordre des rôdeurs

 

 

Résumé :

 

Will rêvait de devenir chevalier, comme son père. Mais c'est un tout autre destin qui lui est réservé : le voici apprenti auprès de Halt, un rôdeur aux pouvoirs extraordinaires, défenseur du royaume. L'apprentissage de l'art du combat s'avère difficile mais passionnant. Il ne va d'ailleurs pas tarder à servir car Will et Halt ont pour mission d'empêcher l'assassinat du roi, menacé par Morgarath et ses créatures diaboliques.

 

Mon avis :

 

Pendant de terribles minutes, lors de la lecture des premières pages, j'ai eu l'impression d'avoir déjà lu ce livre. Des orphelins, qui se retrouvent face à des Maîtres, attendent qu'on les prenne en apprentissage.

Et puis, cette sensation s'est effacée, et j'ai profité pleinement du roman.

 

Un roman bien écrit, à l'écriture fluide et prenante. Un roman où il ne se passe cependant pas grand-chose : on sent bien que c'est un premier tome et qu'il est là pour mettre en place l'univers et les personnages.

Le roman n'est pas follement original, mais il se laisse lire avec plaisir, sans surprise mais sans déception non plus. Si une grosse partie du roman est plutôt lente, l'action intervient vers la fin du roman, et les choses bougent enfin. Mais bien sûr, c'est le premier tome, et si une bataille est menée, la guerre ne l'est pas, loin de là.

 

Je reproche souvent aux romans jeunesse, bien que je ne fasse plus partie du public visé depuis un bon bout de temps, d'être trop simples, trop caricaturaux, trop manichéens.

Ce roman ne fait pas vraiment exception : les méchants sont très méchants et les gentils très gentils (parfois un peu trop pour être crédible). Les relations humaines sont bien dessinnées, mais sans réelle originalité ni complexité.

 

Quelques pointes d'humour, à travers le regard de Will, quelques passages prenants apportent un petit plus appréciable. En réalité, ce fut une lecture plaisante, sans plus, mais pas décevante. Un roman honnête, ni excellent ni mauvais, qui permet de s'évader et de passer un bon moment de détente .

Commenter cet article

Awira 11/05/2013 23:09


J'ai longtemps pensé un peu comme toi que les romans jeunesse, s'ils sont si souvent trop manichéens, trop simples, etc., c'est parce que je ne faisais pas partie du public visé.


Mais en même temps, est-ce que ce ne serait pas aussi une facilité des éditeurs ? Après tout, il existe des romans jeunesse qui sont très bien écrits, complexe, avec des personnages magnifiques
et des histoires sombres, dramatiques, ou tragiques : la trilogie Fils-des-Brumes, celle des Royaumes du Nord, Narnia, la srtatégie Ender... J'ai parfois l'impression que les éditeurs surfent sur
une mode et en font leur vache à lait, ce qui est dommage et tire la majorité des parutions "à la mode" vers la bas.

Blanche 21/05/2013 21:56



Comme beaucoup de "filons" qu'exploitent les éditeurs aujourd'hui, la bit-lit, le young-adult : il y a des livres intéressants au milieu, le tout est de mettre la main dessus. Et si ça peut
donner aux plus jeunes le goût de la lecture et la curiosité d'aller voir dans les autres genres, c'est déjà pas si mal ^^