Grimpow, l'élu des templiers, Rafael Abalos

Publié le par Blanche

Grimpow.gif

 

Résumé :

 

Hiver 1313.
Sur une route enneigée des Alpes, Grimpow, petit bandit des grands chemins, découvre un cadavre. Aux côtés du mort, se trouve une mystérieuse amulette et un bout de parchemin. L'amulette dégage une étrange chaleur et les signes sur le parchemin se révèlent à Grimpow... en même temps que le cadavre disparaît, comme par enchantement. Perdu et effrayé, Grimpow n'a qu'une certitude: il a été élu. Mais pour quelle mission ?

 

image-blog-challenge 2012

 

Mon avis :

 

Ce roman me faisait de l'oeil depuis un moment. Le résumé me paraissait plus qu'intéressant, dans ce fantastique médiéval teinté de l'aura des Templiers.

Le challenge ABC 2012 était l'occasion de le lire enfin. Mais bon...

 

Le cadre est intéressant, j'ai beaucoup aimé replonger dans cette période si particulière de l'Histoire, et découvrir l'histoire des templiers et de la recherche de la pierre philosophale, malgré quelques longueurs au niveau des explications.

 

La plume est simple, fluide, agréable à lire. Mais l'auteur n'a pas jugé bon de nous faire la moindre description du héros, alors qu'il n'est pas avare de descriptions des lieux et des autres personnages. C'est sans doute intentionnel, il réserve peut-être une ''surprise'' à ce sujet, mais ça m'a vraiment dérangé. On ne connaît pas l'âge du héros, qui passe de ''garçon'' à ''adolescent''. On ne sait pas à quoi il ressemble. Bandit des grands chemins ? Je ne l'ai jamais ressenti comme tel.

Son compagnon n'a pas le droit aux descriptions, non plus, ce qui m'a laissé dans un flou désagréable : on le sent à la fois mentor, père, meilleur ami, et adolescent. C'est très déstabilisant et ça m'a perturbé tout au long de la lecture.

 

L'auteur a également des tics d'écriture qui m'horripilent : les fameux « Il ne devait plus jamais le revoir » ou « Il avait l'intuition que … » ou « Il savait au fond de lui qu'il ne reviendrait jamais ».

Je ne comprends pas l'intérêt de lâcher ce genre d'information, j'ai l'impression que l'auteur lui même me spoile et casse une partie de son suspens.

 

Et puis, il y a le problème récurrent du ''le premier c'est le bon''. Grimpow prête serment au premier cavalier qui passe, sans le connaître, pour devenir son écuyer. Ils croisent un ermitte qui vit dans un refuge pour voyageurs et pèlerins, à la croisée de quatre chemins (peut-on encore parler d'ermitte ? ) qui leur livre des  informations intéressantes. Ils s'arrêtent dans un village, tombent directement sur la bonne personne, qui leur fournit précisément les infos qui leur manquaient, etc, etc, etc.

 

Je n'ai ressenti aucune empathie pour Grimpow, ayant du mal à le visualiser. Et ses aventures, trop faciles, ne m'ont pas fait frémir.

Je ne mettais pas spécialement d'attente à cette lecture, aussi ne suis-je pas déçue, mais elle fut laborieuse et j'ai eu beaucoup de mal à la finir. Ces aventures se poursuivront sans moi.

 

Pas convaincue

Commenter cet article