Miséricorde, Jaida Jones et Danielle Bennett

Publié le par Blanche

Misericorde.jpg

 

 

Miséricorde, de Jaida Jones et Danielle Bennett

 

Résumé :

 

Une guerre vieille d'un siècle va bientôt prendre fin grâce à l'arme absolue : les dragons.
De terrifiantes créations magiques pilotées par l'élite du Volstov vont enfin faire pencher l'équilibre précaire entre les deux nations en guerre.
Mais un terrible secret peut-il renverser le cours de l'histoire ?

 

J'ai aimé

 

Mon avis :

 

Lorsque je trouve, au hasard de mes pérégrinations sur le net, un livre qui titille ma curiosité, je vais toujours voir la critique qu'en a fait l'excellent site Elbakin, l'une des références de la fantasy. La critique (franchement moyenne) de ce tome m'a fait réfléchir : http://www.elbakin.net/fantasy/cycle/les-cavaliers-dragons/misericorde-2151 et puis... je me suis laissée tenter.

 

A vrai dire, je ne le regrette pas du tout. Le livre en lui-même est déjà magnifique (et c'est en partie pour cette raison que je l'ai pris), mais il n'y a pas que ça. Certes, l'histoire semble longue à démarrer, il n'y a pas de réelle intrigue avant de nombreuses pages. Et quand elle arrive, elle semble presque... rapidement expédiée. C'est vrai qu'il y a un certain sentiment de frustration, car le combat final qu'on attendait n'arrive pas vraiment.

 

Mais à côté de ça, les auteures ont su donné vie à leur personnages : on suit leurs histoires sans se lasser une seule minute. Tout au long des 500 pages, on suit alternativement les histoires de quatre personnages :

Royston, un magicien exilé à la campagne pour avoir couché avec le prince héritier d'une puissance voisine.

Hal, un jeune homme ignoré par sa famille, qui adore la lecture, le seul qui va s'intéresser à Royston dans cette demeure rurale.

Thom, un jeune universitaire qui manque de confiance en lui, envoyé au sein de l'escadrille Draco (les pilotes de dragons), pour leur donner des leçons de comportement.

Rook, l'un des pilotes de dragon, un homme cynique et méchant, mais qui est pourtant terriblement touchant. Il a couché avec la femme du diplomate en pensant qu'elle était une fille de joie, et à cause de lui que Thom se voit confier cette mission... périlleuse.

A chaque fois, le style narratif change, mais il n'en est pas moins facile à suivre. Ils ont tous une part touchante, ce qui fait que je n'étais jamais déçue de quitter une narration pour atteindre la suivante.

 

J'ai également beaucoup aimé l'humour présent dans le livre, surtout dans les situations, à vrai dire.

Habituellement, j'ai beaucoup de mal à apprécier le mélange de magie et de technologie, et j'avais quelques craintes concernant les dragons mécaniques. Ils sont cependant parfaitement intégrés au récit, et ne surprennent pas dans un univers plus ''médiéval''.

 

Ce roman ne révolutionne sans doute pas la fantasy, mais reste plus qu'agréable à lire. J'ai suivi avec un grand plaisir les aventures de nos héros, et je guetterai impatiemment la sorte du tome 2 !

 

Bon à savoir : Les éditions Eclipse, toutes jeunes, proposent un concept très intéressant. Un format semi-poche, avec un quatrième de couverture succinct (ce qui évite qu'on sache le déroulement de l'intrigue) et surtout, un marque page prédécoupé, reprenant l'illustration de la couverture. C'est peut-être stupide, mais je trouve que c'est une excellente idée, et un bonus appréciable.

 

Voici l'intégralité de la couverture :

 

http://editionseclipse.files.wordpress.com/2010/12/couv_misericorde.jpg

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article