Echec au Sénat, John Maddox Roberts

Publié le par Blanche

Echec-au-senat.gif

 

Résumé :

 

Rome, 70 avant J.C.

Membre d'une des plus puissantes familles plébéiennes de la ville, Décius Cécilius Métellus le Jeune a choisi, à son retour de la légion, de s'installer dans le quartier sordide de Subure pour y mener sa propre vie, loin de l'opulente domus familiale. Modeste enquêteur à la commission des Vingt-Six, il est sommé par ses supérieurs de conduire discrètement une délicate enquête sur une affaire de meurtre touchant à la sécurité de l'Etat.
La victime, un homme d'affaires originaire d'Antioche, était liée à des personnages très influents de la cité...

 

challenge polar historiques

 

Mon avis :

 

Toujours dans le cadre du challenge polar historique (décidément, quelle bonne idée de challenge!), je me suis lancée à la découverte de cet auteur. J'ai toujours aimé les romans se déroulant dans la Rome Antique, et comme je n'avais pas été spécialement emballée par Spes, ultima dea, j'espérais trouver un auteur ''valeur sûre'' pour cette époque. Je ne suis pas sûre que ça sera pour cette fois.

 

L'aspect historique est très bien rendu, c'est vrai. On se retrouve plongé dans les méandres des ruelles des quartiers mal-famés de Rome avec un vrai plaisir. Mon principal soucis, c'est que l'auteur a fait plusieurs clins d'œil au lecteur, avec des «Cet homme, que l'histoire connaitra plus tard pour .. » qui m'horripilent. Je trouve que ça casse complètement l'immersion. Tout comme le fait que le narrateur s'adresse plus d'une fois au lecteur, heureusement qu'au début du roman.

 

J'ai pourtant bien aimé voir la ramification dans Rome, les liens et les complots qui s'organisent pour assoir sa place au Sénat ou pour obtenir un avantage quelconque.

J'ai apprécié Décius, et surtout le fait qu'il soit incorruptible. A mesure que son enquête avance, il remonte dans les strates de la société romaine mais il ne se laisse pas impressionner. Ni corrompre. Il poursuit son enquête, même sans preuves tangibles. Et il ne s'arrête pas sous prétexte qu'il s'intéresse aux hommes les plus puissants de la société.

Et de même, j'ai apprécié la fin. Difficile d'en dire plus sans ôter tout le suspens, mais disons que je la trouve très crédible et parfaitement adaptée.

 

Pour autant, je ne suis pas convaincue que je lirais la suite de ses aventures. A cause des clins d'œil aux lecteurs, d'abord, et ensuite parce que je n'ai pas ressenti ce ''coup de foudre'' pour Décius. Même si j'aimerais savoir ce qu'il lui arrivera plus tard, je ne me précipiterai pas sur la suite. Il n'y a pas eu cette alchimie qui fait qu'on a envie de suivre toutes ses aventures.

 

Sympa!

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article