Dans les bois éternels, Fred Vargas

Publié le par Blanche

Dans-les-bois-eternels.gif

 

Résumé :

 

" Des fois, ça me gratte.
Ça me gratte sur mon bras manquant, soixante-neuf ans plus tard. À un endroit bien précis, toujours le même, dit le vieux. Ma mère savait pourquoi : c'est la piqûre de l'araignée. Quand mon bras est parti, je n'avais pas fini de la gratter. Alors elle me démange toujours. C'est tout simple, c'est que le sentiment n'a pas fini sa vie. Et si on meurt ; avant d'avoir fini de vivre, c'est pareil. Les assassinés continuent à traîner dans le vide, des vengeances qui viennent nous démanger sans cesse."
Se pourrait-il que le commissaire Adamsberg court après une ombre ?

 

image-blog-challenge 2012

 

Mon avis :

 

Je dois avoir une bonne partie des romans de Fred Vargas, mais je ne les lis pas. Tout simplement parce que je sais qu'ensuite, ben, y'en aura plus. Et ça, c'est pas concevable. Donc je les garde dans un coin de ma PaL, je les chéris, et je les garde en cas de besoin.

Et là, c'était une période de besoin : je voulais un excellent roman pour rebooster mon appétit livresque. Gagné.

 

Plus le temps passe, plus je suis fascinée par le talent de cette auteur. Elle a un don impressionnant pour créer une galerie de personnages atypiques, originaux sans être impossibles. Elle rend ses personnages vivants, leur donne une douce folie parfaitement crédible et ô combien délectable.

Et elle n'en oublie aucun : même les personnages qui n'apparaissent qu'une seule fois dans le roman ont cette aura un peu mystique, décalée, qui les rend si humains.

Le commissariat est une galerie de personnages avec leurs petites manies et leurs travers secrets que tout le monde connaît. Même le chat a une personnalité.

 

Et puis, il a l'intrigue, qui comme souvent part de rien, d'une ombre dans un cimetière. Il y a bien ces meurtres mais pour les autres services, ce n'est qu'un règlement de compte comme les autres.

Adamsberg se bat pour garder cette enquête et c'est plutôt sympa de voir que les autres services ne lui font pas confiance : je trouve que ça rajoute encore à ce personnage décalé.

Adamsberg est du genre à s'intéresser à la mort de cerfs, quand tout le monde s'en fiche complètement. Et puis, il a cette rêverie permanente, ces intuitions et sa manière de réfléchir complètement à part. Et terriblement addictive.

 

«  Adamsberg n'avait jamais compris cette affaire de match (de foot). Si cela plaisait à des gars de lancer un ballon dans un but, ce qu'il pouvait très bien comprendre, à quoi bon installer tout exprès une autre bande de gars en face pour vous empêcher de lancer ce ballon dans le but ? Comme s'il n'existait pas, à l'état naturel, assez de gars sur terre qui vous empêchaient sans cesse de lancer vos ballons où cela vous chantait ».

 

«  - Ah je n'en sais rien. Avec Robert, on ne fréquente pas trop. Les curés, c'est un peu comme les flics. Pas le droit de ceci, pas le droit de cela, ça ne va jamais comme ils veulent. »

 

La plume de Vargas est douce et très immersive, elle nous plonge directement dans l'univers un peu ouaté, un peu surnaturel, un peu étrange, si passionnant.

Et puis, franchement, ça m'énerve. L'auteur semblait partir sur la piste d'un coupable, et moi, je marmonnais entre mes dents « Mais non, arrête, c'est lui le coupable, évidemment ». Et en fait, pas du tout. C'est bien plus frustrant que de n'avoir aucune idée du coupable. C'est le sentiment de se faire berner et mener par le bout du nez. C'est … énervant. Mais génial.

 

Bref. J'ai adoré cette lecture, c'est un vrai coup de cœur, que je recommande vivement. Un excellent Fred Vargas. Je suis fan.

 

Coup de coeur

Commenter cet article

livr0ns-n0us 28/02/2012 11:19


Ça me fait le même effet que toi quand je lis un Vargas ! Je n'ai pas lu celui là mais il ne va pas manquer de rejoindre ma PAL... As-tu lu son dernier, l'Armée Furieuse ? J'ai adoré !

Blanche 28/02/2012 11:25



Je la considère vraiment comme une auteur à part.


Je n'ai pas encore lu l'Armée Furieuse, même si ça me tente terriblement. Je préfère, pour le moment, lire les plus  anciens et attendre la sortie poche de son dernier.


Tu as préféré lequel, toi ?