Comment se débarrasser d'un vampire amoureux, Beth Fantaskey

Publié le par Blanche

Comment-se-debarrasser-d-un-vampire-amoureux.gif

 

Résumé :

 

Jessica attendait beaucoup de son année de Terminale : indépendance, liberté, fêtes...Elle n'avait certainement pas vu venir Lucius Vladescu ! Adoptée seize ans plus tôt en Roumanie, Jessica découvre avec stupeur qu'elle est fiancée à un prince vampire depuis sa plus tendre enfance, et qu'il a bien l'intention de réclamer sa promise.
Séduisant, ténébreux, romantique, Lucius est persuadé que Jessica va lui tomber dans les bras. Mais la jeune fille a d'autres projets et pas la moindre envie de suivre un inconnu en Roumanie, tout prince vampire qu'il soit.

 

Pas convaincue

 

Mon avis :

 

J'ai beaucoup entendu parler de ce roman, avec de nombreuses critiques élogieuses. Et le résumé m'avait intéressé : l'idée d'un roman qui prend à contre-pied les histoires de vampires qu'on trouve aujourd'hui, où la frêle jeune femme tombe amoureuse d'un vampire et fait tout pour l'avoir, me plaisait bien. Oui mais...

 

A vrai dire, j'ai un peu le sentiment de m'être faite avoir, avec ce résumé. Les cent premières pages sont plutôt sympa, avec la découverte, incrédule, de cette réalité, qui sonne plutôt bien. L'héroïne n'est pas spécialement belle, ni spécialement forte, ni spécialement populaire (comme souvent dans ce genre de romans). Elle est matheuse, et ça, je trouve que ça force un peu trop le trait, mais bon. Et puis, il y a des passages assez drôles, comme celui-là :

 

« Lucius baissa le son d'un vieux tourne-disque, sur lequel tournait un vinyle voilé qui émettait une musique étrange, des grincements et des gémissements, comme des chats en train de se battre. Ou comme un vieux coffre aux gonds rouillés qu'on ouvre et qu'on ferme dans un mausolée désert.

 

        Tu aimes la musique traditionnelle croate ?  Me demanda-t-il en voyant mon étonnement. Ça me rappelle la maison. »

 

 

Et puis, fatalement, à force de repousser ce vampire amoureux, ledit vampire va jeter son dévolu sur une autre, capitaine des pom-pom girls, insupportable, évidemment. Et c'est elle qui lui court après.

Et ça, ça m'a agacé. Parce que du coup, le titre n'a plus rien à voir, pas plus que le résumé, avec le roman. On retombe dans le cliché précédemment cité.

 

Et puis, il y a les correspondances entre Lucius et son oncle, que je trouve assez incohérente. Nous avons donc le jeune vampire, qui écrit régulièrement à son oncle, un vieil homme très effrayant et très méchant, qui l'a battu comme plâtre quand il était jeune. Et le Lucius, là, quand il lui écrit, il lui raconte sa vie, ses entraînements de basket, d'un ton totalement décontracté et léger, comme s'il le faisait avec un ami. Et je trouve que ça ne colle pas.

Et puis, ces vampires. Qui ont des enfants, sortent en plein jour, ont le cœur qui bat et la peau légèrement froide. En fait, ce sont juste des humains, avec des canines rétractables, qui sirotent du sang pendant la pause déjeuner. Waouh.

 

Si j'ai apprécié la hiérarchie des clans, je regrette que l'auteur ait utilisé tant de clichés pour ce roman. Et je reste avec cet arrière-goût amer de m'être faite avoir avec un résumé et un titre qui en reflètent pas le contenu du roman.

Une grosse déception pour moi.

Commenter cet article