Chien du Heaume, Justine Niogret

Publié le par Blanche

Chien-du-Heaume.jpg

 

 

Résumé :

 

Dans l'univers âpre du haut Moyen Age, une femme se bat pour retrouver son passé et son identité. Chien du heaume, c'est ainsi qu'elle se surnomme elle-même, elle qui a perdu son nom, elle qui est appelée pour toutes les batailles, elle qui a oublié qui elle était. Dans sa quête, seule son arme, une hache, peut l'aider.

 

 

image-blog-challenge 2012

 

 

Mon avis :

 

J'avais tellement entendu du bien de ce roman que je ne pouvais pas passer à côté au moment de sa sortie en poche. Un roman assez court, parfait pour un Challenge ABC rempli de pavés.

 

On est directement plongés dans la vie de Chien, et on arrive même à s'habituer à ce nom pour le moins original. Les premiers chapitres sont court, intenses, et se terminent presque systématiquement de manière quasi choquante. Une façon, ma foi, fort efficace pour nous mettre dans le bain.

 

Car tel est le monde de Chien, âpre, violent, sombre. Les hivers sont rudes, les étés étouffants. On décèle bien de la gentillesse, parfois, au détour d'un personnage, mais rarement de celui qu'on attend. Alors pour le côté immersion, pour le côté difficile de la vie, l'auteur a tout bon.

 

Si le roman est estampillé "Fantasy", ne vous attendez pas à y lire des histoires de trolls, de gnommes ou autres vampires. Certains personnages sont étranges, mais nous n'aurons pas plus d'information. Pour le reste, à part les modifications géographiques, l'auteur s'est très largement inspirée du Moyen-Âge, époque que j'affectionne tout particulièrement. Et nous y retrouvons tous les détails, jusqu'au parler même des personnages, à grand renfort d'ice-lieu et autres perles du vieux français. Un langage, d'ailleurs, qui a de quoi surprendre une fois le portrait de ces hommes et de ces femmes dressé. J'aurais cru que leur manière de parler serait aussi rude et aussi efficace que leur vie, mais pas du tout.

 

La quête de Chien est particulièrement touchante, et on ne peut qu'espérer qu'elle la menera à son terme. Et c'est là que j'ai regretté la taille du roman. Certaines parties de cette quête se déroulent de manière si rapide qu'on peine à s'y attacher. Quand d'autres passages, parfois, sont un peu longuets.

D'autant que la fin n'en est pas tout à fait une et laisse bon nombre de questions en suspens. Je suis donc ravie d'avoir attendu la sortie en poche, car le grand format, de cette taille, au prix qu'il est, pour une histoire "à moitié terminée" m'aurait laissé particulièrement agacée.

 

Ce fut une lecture très plaisante, qui, de part son côté immersif, est difficile à lâcher. Et si le second tome me tente bien, j'attendrai qu'il sorte en poche.

 

J'ai aimé

Commenter cet article