Belladone T.1 : Nuit de Sang, Michelle Rowen

Publié le par Blanche

Belladone-T.1.jpg

 

 

Résumé :

 

Jillian était une fille sans histoire jusqu'à ce qu'on la prenne en otage. Désormais, il ne lui reste plus qu'un choix à faire : mourir des mains de Declan, l'assassin dhampire qui la retient prisonnière, ou succomber aux effets secondaires du poison qu'on lui a injecté : la Belladone. Un venin qui fait d'elle l'arme ultime dans la guerre contre les vampires. Le seul espoir de Jill consiste à convaincre son kidnappeur de la relâcher, mais comment toucher le coeur d'un homme qui n'a jamais ressenti aucune émotion ?

 

 

Mon avis :

 

C'est assez paradoxal, car sur le principe, la bit-lit est un genre qui me plait : un monde contemporain, où des créatures surnaturelles évoluent parmi les humains, pour le meilleur et pour le pire. Dans les faits, ce genre m'agace. Hormis Mercy Thompson, qui est une référence pour moi, tous les livres de bit-lit m'ont prodigieusement agacée : des héroïnes bien foutues, qui savent se battre, qui n'ont peur de rien et qui ont une répartie cinglante, luttent contre les méchants et s'envoient en l'air avec la moitié des mâles du roman.

Et pourtant, parce que sur le principe, ça pourrait me plaire, et parce qu'il s'agit de lecture "facile", je lorgne toujours du côté des nouveautés, espérant trouver une série à la hauteur de Mercy Thompson.

Voilà donc pourquoi je me suis laissée tentée par cette série. Et je dois dire que j'ai été très agréablement surprise.

 

Bon, autant le dire tout de suite, pas au point de me ruer sur la suite, ni de propulser ce tome parmi mes coups de coeur. Mais disons que je m'attendais tellement à pire que finalement, c'était pas mal.

Il faut dire que le côté vampire ne m'attire pas spécialement, tant le genre a été maltraité depuis le phénomène bit-lit. A se demander pourquoi j'ai décidé d'adopter ce roman. Bref.

 

Les personnages sont intéressants, et l'auteur joue beaucoup avec les faux-semblants. A chaque nouvelle rencontre, il s'avère que le personnage est plein de surprise, et rarement tel qu'on le pensait. Pas de spoil, bien sûr, mais j'ai beaucoup aimé le fait que les gentils ne soient pas si gentils que ça, et que les méchants ne soient pas si méchants que ça.

Bon, par contre, au début, Jillian m'a un peu agacé, à toujours poser mille questions, alors même que le grand méchant couturé de cicatrices qui l'avait enlevé lui disait de se taire. Et puis, finalement, je suppose que c'est assez cohérent comme comportement, elle a besoin de comprendre ce qui lui arrive, elle a besoin de parler pour évacuer le stress. Et au final, elle s'avère être assez sympathique.

 

J'ai également été assez agréablement surprise par la tournure des évènements. Il faut dire que le résumé n'en dit pas trop, pour une fois, heureusement. Et du coup, je n'ai pas trouvé de fil conducteur, à chaque fois que j'avais l'impression que l'auteur nous emmenait là où elle voulait, hop, ça partait dans un autre sens. Et j'ai trouvé ça très bien, ça relançait l'histoire tout en maintenant le suspens.

 

Comme toujours dans le genre, l'écriture est très fluide, très immersive, on tourne les pages compulsivement pour connaître le fin mot de l'histoire. Et cette histoire s'avère bien plus complexe que ce que le résumé laissait deviner. Et de même, la relation entre Jillian et Declan est loin d'être prédominante dans l'histoire : exit les coucheries à droite et à gauche, c'est juste un élément de l'intrigue, parfaitement inséré, sans que ça devienne le seul "intérêt" de l'histoire.

 

Ce fut donc au final une lecture très sympathique, et je pense que je me procurerai le second tome pour avoir une lecture sans prise de tête sous le coude.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Samlor 16/04/2013 10:52


Ce livre semble avoir une bonne critique, peut-être vais-je me laisser tenter un jour...

Blanche 17/04/2013 18:10



C'est vraiment une bonne surprise, j'ai tellement été déçue par ce que j'ai lu en bit-lit...


J'espère qu'il te plaira si jamais tu le lis ;)